Human Village - information autrement
 
Soutien des Nations unies au Pacte national solidaire
août 2020 (Human Village 39).
 

La pandémie de covid-19 a de graves répercussions sur la vie des habitants de Djibouti et sur la voie empruntée par le pays vers la réalisation de l’Agenda 2030 et des objectifs de développement durable (ODD). Elle a provoqué des besoins d’urgence, notamment dans le domaine de la santé mais aussi dans tous les autres secteurs sociaux et économiques, en particulier parmi les plus vulnérables.

L’équipe-pays des Nations Unies (UNCT) travaille avec les autorités et avec d’autres partenaires, la Banque mondiale en particulier, pour affiner l’analyse de l’impact socio-économique de la pandémie à Djibouti. Des études supplémentaires sont en cours pour mieux comprendre l’impact sur la réalisation des ODD dans le pays et le financement qui sera nécessaire pour réaliser l’Agenda 2030 à partir de la situation post-pandémique.Les vulnérabilités seront sans doute encore aggravées par des événements climatiques extrêmes, y compris des inondations, des sécheresses et des infestations acridiennes, qui pourraient survenir d’ici la fin de l’année 2020. Tout évènement de ce type, dans un contexte covid-19, affaiblira encore plus les conditions de vie de la population, compromettra l’accès aux services, augmentera les risques de flambées de maladies d’origine hydrique et vectorielle et affectera la lutte contre la pandémie elle- même, y compris la pratique de mesures de barrière pour enrayer et empêcher la propagation du virus.
Alors que la pandémie de covid-19 a exposé certaines vulnérabilités actuelles de la société, elle présente également l’opportunité de construire un monde plus durable et de lever les obstacles critiques à la réalisation de l’Agenda 2030. Les priorités nationales immédiates,à court et à moyen terme, devront être révisées pour s’adapter à un contexte post-pandémique, pour permettre au pays de « reconstruire mieux » et supprimer les goulets d’étranglement systémiques existants - y compris autour de la gouvernance - ce qui, en retour, pourrait accélérer les progrès vers la réalisation des ODD.
Le 22 avril, le gouvernement de Djibouti a lancé le « Pacte de solidarité nationale », document de référence pour encadrer la réponse à la pandémie. Le « Pacte » met en évidence l’impact et les besoins de financement de trois secteurs prioritaires : la santé, les mesures sociales, et économiques. Les mesures identifiées sont de nature urgente et accompagnées d’un besoin financier estimé jusqu’à la fin de l’année 2020. Faisant écho à ce cadre national et en soutien à ses priorités, le plan des Nations unies et de ses partenaires s’articule autour des trois piliers du « Pacte » , qui sont interdépendants et complémentaires. Il identifie : la santé ; l’impact social ; et l’impact économique, à travers d’une série de mesures humanitaires et d’autres de développement « urgent », conformément au cadre des Nations unies d’avril 2020 pour la réponse socio-économique immédiate à la crise du covid-19, sur la base des éléments disponibles à ce jour.
Tout en reconnaissant que le covid-19 constitue une urgence principalement de santé publique, le système des Nations unies à Djibouti reste attentif aux dimensions de protection de cette crise. Par conséquent, le document souligne la nécessité de voir sous l’angle de la protection l’ensemble des efforts de prévention et de réponse aux urgences, ainsi que des actions immédiates par toutes les parties prenantes.
Ce plan se déroulera de juin à décembre 2020 ; et sera révisé et / ou étendu à mesure que la situation évolue et que les résultats des évaluations essentielles deviendront disponibles, considérant que l’impact de la pandémie devrait se faire sentir au-delà de 2020.
Les Nations unies continuent de plaider en faveur de contributions directes au « Pacte », afin de soutenir les efforts de réponse à la crise menés par le Gouvernement. Les besoins de financement du plan des Nations Unies et de ses partenaires inclus dans ce document sont un sous-secteur de ceux indiqués dans le « Pacte », identifiés sur la base de la capacité d’exécution et des avantages comparatifs des Nations unies et de ses partenaires. Ces besoins englobent uniquement les actions d’urgence nécessaires pour faire face aux conséquences immédiates de la pandémie covid-19, ainsi que les ressources nécessaires pour effectuer des évaluations nécessaires afin de mieux comprendre l’impact de la crise sur les plus vulnérables. Ces évaluations sont également cruciales en vue d’ajuster les interventions immédiates et à moyen et long terme.

Communiqué du 30 août 2020.
Télécharger le rapport.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Un rapport étrille le duopole GXA et Amerga
 
La gestion du nitrate d’ammonium dans les ports de Djibouti
 
La BAD mobilise 41 millions de dollars pour Djibouti face au covid-19
 
Situation au 23 août
 
Situation au 16 juillet
 
Situation au 2 septembre
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |