Human Village - information autrement
 
 
Écologie
 
Changement climatique, secteurs de l’énergie et de l’eau

À l’occasion de la journée mondiale de l’eau, projets de réponses au changement climatique dans les secteurs de l’énergie et de l’eau à Djibouti.

 
Un cri pour sauver la faune sous-marine de la pêche chinoise au chalut
par Mahdi A., mars 2017 (Human Village 29).

Les pêcheurs djiboutiens dénoncent les pratiques de deux chalutiers chinois qui détruisent la biodiversité marine.

 
Au refuge Décan, un fauve attaque des visiteurs
par Mahdi A., janvier 2017 (Human Village 29).

Echappé du zoo Décan, consacré à la sauvegarde du patrimoine naturel djiboutien, un lion a tué une jeune femme et blessé deux enfants. Il a été finalement maîtrisé.

 
Donner à l’écologie un écho à Djibouti… voilà la démarche de l’Institut français !
par Mahdi A., décembre 2016 (Human Village 28).

Présentation à l’IFD d’une exposition de photos consacrées à l’environnement à Djibouti.

 
Gestion des risques hydriques face au changement climatique
par Mohamed Ahmed Saleh, octobre 2015 (Human Village 25).

Afin de promouvoir la sécurité de l’eau, la résilience face au changement climatique et la gestion des risques liés à la sécheresse, Global Water Partnership-Eastern Africa réunit la presse régionale à Kampala (Ouganda).

 
Conférence est-africaine sur l’environnement

Dans le cadre de la préparation de la COP 21, l’Afrique de l’Est se dote d’un observatoire sur l’environnement installé au CERD.

 
Djibouti, un laboratoire à ciel ouvert
par Nima Moussa Egueh, septembre 2013 (Human Village 21).

Djibouti est un véritable laboratoire à ciel ouvert offrant un spectacle unique au monde : l’évolution d’une lithosphère allant de la fragmentation d’une croûte continentale à la création d’une dorsale, puis d’un océan. Une zone où deux plaques s’écartent l’une de l’autre, permettant la création d’une nouvelle croûte océanique.

 
La face cachée... de la mer

Entretien avec l’équipe scientifique de l’expédition Tara, qui explore les fonds marins djiboutiens : Francesca Benzon, Andrews Baker et Ameer Abdulla, et le capitaine Daniel Cron.

 
Sauvons la planète... consommons responsable !
par Mahdi A., mars 2010 (Human Village 11).

« Dans la vie, il y a deux catégories d’individus : ceux qui regardent le monde tel qu’il est et se demandent pourquoi. Ceux qui imaginent le monde tel qu’il devrait être et se disent : pourquoi pas ?
George-Bernard Shaw

 
Sécurité alimentaire et agriculture sont indissociables !

L’agronome Charles Moncousin dresse un panorama de l’agriculture djiboutienne au regard des besoins du pays, et ouvre des pistes pour des évolutions.

 
Cultiver des spirulines pour éviter une catastrophe écologique à Ali Sabieh

Les rejets salins de l’usine de traitement des eaux d’Ali Sabieh (ONEAD) menacent l’environnement. La production de spirulines, utilisables pour l’alimentation, pourrait permettre de résoudre une grande partie du problème et de produire des aliments hospitaliers.

 
Djibouti, le Day et sa forêt

Le Day représente une part importante de la biodiversité du pays, mais sa forêt, en particulier les genévriers, est très dégradée. Description du milieu et de ses contraintes, et préconisation de mesures à mettre en œuvre pour sauver cet écosystème.

 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |