Human Village - information autrement
 
Le gouvernement abroge la concession de DP World à Doraleh
février 2018 (Human Village 32).
 

Communiqué de presse du ministère des transports.

Djibouti, le 22 février 2018

En application de la loi du 8 novembre 2017 portant sur les contrats d’infrastructures stratégiques, le gouvernement de la République de Djibouti a décidé de procéder à la résiliation unilatérale avec effet immédiat du contrat de concession attribué à DP World sur le site portuaire de Doraleh Container Terminal (DCT).
La loi du 8 novembre 2017 a pour objectif de protéger, dans le cadre des contrats d’infrastructures stratégiques, les intérêts supérieurs de la nation, en particulier ceux ayant trait à la souveraineté de l’État et à l’indépendance économique du pays. Elle met en place un cadre légal permettant de renégocier si nécessaire les contrats portant sur la gestion ou l’exploitation d’infrastructures stratégiques déjà conclus. La loi autorise le gouvernement à prononcer la résiliation des contrats en question.

Dans le cas présent, le contrat de concession de Doraleh Container Terminal (DCT) contient des éléments en contravention flagrante avec la souveraineté de l’État et les intérêts supérieurs de la nation.
Ces éléments ont été discutés à plusieurs reprises avec la direction de DP World. En effet, depuis 2012, la République de Djibouti a tout tenté pour renégocier ce contrat à caractère léonin sans pour autant remettre en cause les intérêts de son partenariat avec DP World et les objectifs de développement de l’activité portuaire à Djibouti.
Les tentatives menées de bonne foi par le gouvernement de Djibouti et ses repésentants afin d’aboutir à une solution ou à une résolution à l’amiable ont été repoussées sans protocole par la direction de DP World.
La dernière en date, du 1er février 2018, n’a eu pour toute réponse qu’une résolution prise par le conseil d’administration de DCT dans laquelle l’État djiboutien, actionnaire majoritaire à 66% de DCT, est attaqué dans une nouvelle procédure d’arbitrage sans son consentement.
En conséquence, et conformément à la loi du 8 novembre, les procédures normales d’indemnisation seront mises en œuvre.

Le gouvernement de la République de Djibouti, dès ce jour, reprend en charge la gestion du terminal. Le décret autorise la réquisition de l’ensemble des biens et des personnels indispensables au fonctionnement de DCT. Le décret prononce également le transfert de plein droit de l’ensemble des contrats et des personnels nécessaires à l’exploitation du terminal.
Le gouvernement de la République de Djibouti tient à assurer tous les opérateurs partenaires, les entreprises associées, les salariés du site, de son engagement à maintenir la continuité du service et à développer les activités portuaires à Doraleh.

DCT est un instrument essentiel, au cœur de la stratégie économique de Djibouti. L’objectif du gouvernement demeure aujourd’hui comme hier le développement du site, au bénéfice de Djibouti et de ses citoyens.

NB : Ce même jour, DP World dénonce la résiliation unilatérale de la concession par le gouvernement djiboutien et annonce le lancement d’une procédure d’arbitrage à Londres [1].


 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Une cour britannique confirme les droits de DP World
 
La nationalisation de DCT est conforme au droit !
 
Nationalisation de Doraleh Container Terminal SA
 
Nationalisation de Doraleh Container Terminal SA
 
Série noire pour les forces américaines à Djibouti
 

Stratégie logistique et de transport au service du développement en Afrique
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |