Human Village - information autrement
 
Djibouti perd un nouvel arbitrage face à DP World
juillet 2021 (Human Village 42).
 

Communiqué du gouvernement de Dubai
12 juillet 2021

Un tribunal arbitral de la Cour d’arbitrage international de Londres (« LCIA ») a statué le 7 juillet 2021 contre la société portuaire de Djibouti, Port de Djibouti S.A. (« PDSA »), dans son différend avec DP World (Dubai Port), confirmant l’illégalité de ses efforts pour résilier son accord de coentreprise et transférer ses actions à l’État.
PDSA est détenue à 23,5% par China Merchants Port Holdings Company Ltd of Hong Kong (« China Merchants »), et le reste de ses actions est détenu par le gouvernement de Djibouti.

Le 23 février 2018, le gouvernement a illégalement pris le contrôle du terminal à conteneurs de Doraleh à DP World, qui a conçu, construit et exploité le terminal à la suite d’une concession accordée en 2006. Jusqu’à la saisie, le terminal était géré dans le cadre d’une coentreprise entre DP World et PDSA. En juillet 2018, PDSA a déclaré unilatéralement que son accord de coentreprise avec DP World avait été résilié. PDSA a également tenté de retirer les administrateurs nommés de DP World de la coentreprise dans le but de prendre le contrôle de cette société. DP World s’est adressé à la Haute Cour d’Angleterre et du Pays de Galles et a obtenu une injonction contre PDSA pour l’empêcher de le faire jusqu’à ce que le tribunal ait eu la possibilité de trancher le différend. Pour tenter de contourner l’effet de l’injonction, PDSA a tenté de transférer ses parts dans la coentreprise au gouvernement djiboutien, en se fondant sur une ordonnance du président de Djibouti. DP World a poursuivi PDSA sur ces questions dans l’arbitrage.
Le tribunal a maintenant statué que PDSA avait violé l’accord de coentreprise en tentant à tort d’y mettre fin et en se livrant à la tentative de transfert de ses actions au gouvernement. Le tribunal a statué que l’accord de coentreprise n’avait pas été résilié et qu’il demeurait pleinement en vigueur. Elle a également statué que PDSA demeurait actionnaire de la coentreprise et que sa tentative de transfert de ses actions au gouvernement n’avait eu aucun effet. L’arbitrage va maintenant passer à une deuxième phase pour décider des dommages et intérêts dus par PDSA à DP World. PDSA a également été condamnée à rembourser les frais de justice de DP World s’élevant à ce jour à un montant de 1,7 million de GBP.
Cette nouvelle décision est la septième décision d’une cour ou d’un tribunal international en faveur de DP World dans son différend en cours avec la République de Djibouti. Elle fait suite à une décision rendue le 31 juillet 2018 par un autre tribunal de la LCIA selon laquelle l’accord de concession sur le terminal à conteneurs de Doraleh reste valide et contraignant malgré les efforts du gouvernement pour se soustraire à ses obligations contractuelles, et à une autre décision rendue le 10 janvier 2020 ordonnant le gouvernement de restituer le terminal à DP World. Un troisième tribunal arbitral a également ordonné au gouvernement de verser des dommages et intérêts en faveur de la coentreprise (dans laquelle DP World détient une participation de 1/3e) d’un montant de 485,7 millions de dollars américains pour la violation de ses droits d’exclusivité, en raison de la construction du port polyvalent de Doraleh et y compris certaines redevances impayées pour le trafic de conteneurs manutentionné dans d’autres ports de Djibouti. Le gouvernement ne s’est encore conformé à aucune de ces décisions et continue de violer ses obligations internationales.

DP World a réaffirmé qu’elle continuerait de rechercher tous les moyens juridiques pour défendre ses droits en tant qu’actionnaire et concessionnaire du terminal à conteneurs de Doraleh face au mépris flagrant du gouvernement pour l’état de droit et le respect des contrats commerciaux contraignants. Il a également souligné qu’en dépit des trois années écoulées, le gouvernement n’avait toujours pas proposé d’indemnisation pour tenter de trouver un règlement négocié au différend.
Le terminal à conteneurs de Doraleh est le plus grand employeur et la plus grande source de revenus dans le pays, a fonctionné à profit chaque année depuis son ouverture, et a été jugé par un tribunal international et le tribunal de commerce anglais comme étant un « grand succès » pour Djibouti sous la direction de DP World.

DP World est l’un des principaux catalyseurs du commerce mondial et fait partie intégrante de la chaîne d’approvisionnement. Elle exploite de multiples entreprises encore liées – des terminaux maritimes et intérieurs, des services maritimes, de la logistique et des services auxiliaires aux solutions commerciales axées sur la technologie.
Avec un portefeuille de 81 terminaux maritimes et intérieurs en exploitation soutenus par 148 unités commerciales connexes dans soixante pays sur six continents avec une présence significative dans les marchés à forte croissance, la société entretient de solides relations avec les gouvernements du monde entier, travaillant en partenariat pour renforcer les économies grâce à des investissements dans les infrastructures et à la mise en œuvre de solutions commerciales intelligentes.

Voir en ligne sur le site de l’agence Ecofin.


Communiqué de l’Autorité des ports de Djibouti (DPFZA)
13 juillet 2021

L’Autorité des ports de Djibouti rappelle que la situation actuelle résulte du fait que le contrat entre DP World et DCT imposait des restrictions inacceptables à la souveraineté djiboutienne et interdisait à Djibouti tout développement portuaire dans son propre territoire.
Le gouvernement de Djibouti et ses représentants ont continuellement proposé de bonne foi depuis six ans des négociations pour trouver des solutions à la situation. Elles ont toutes été rejetées par DP World. Ces efforts incluaient la création de groupes de travail dédiés et l’utilisation d’une assistance légale internationale.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Un ancien employé d’Ericsson inculpé dans une affaire de corruption
 
La CMA-CGM rencontre-t-elle des problèmes de trésorerie ?
 
83 millions de $ pour l’interconnexion avec l’Éthiopie
 
En aparté avec… Yussury Kallouche
 
Djibouti ne reconnaît pas la sentence de la Cour d’arbitrage
 
Un nouveau groupement de transitaires va voir le jour sous les auspices de l’APZFD
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |