Human Village - information autrement
 
Témoignages d’agents d’EDD
 

Djama Guedi Dideh, chef de la subdivision Sud, marié et père de 8 enfants
Je suis employé à l’ EDD depuis 1977. Après plusieurs postes occupés (chef de laboratoire, adjoint chef de département puis chef du département de la distribution), j’ai été nommé chef de la subdivision Sud en 1991. La subdivision Sud est composée d’un effectif de 48 agents y compris les cadres, elle est née de la volonté de la Direction de l’entreprise de déconcentrer ses services afin de rendre ses services plus effi caces et plus accessibles en se rapprochant de ses usagers.
Nous fournissons l’électricité dans les chefs lieux des régions du Sud (Dikhil et Ali-Sabieh) ainsi que le village de Mouloud, nous gérons ici même directement la clientèle, la production, ainsi que la maintenance des réseaux,… Ces prérogatives étendues nous permettent de disposer d’une latitude plus grande pour répondre aux besoins les plus urgents de notre clientèle. Notre zone de couverture comprend les villes d’Ali-Sabieh, de Dikhil et le village de Mouloud.
Notre clientèle est composée de 1271 abonnés à Dikhil dont 253 sont des contrats résiliés non actif et de 1848 clients à Ali-Sabieh dont 281 sont des contrats résiliés non actif ; en période des vacances scolaires, ce chiffre croît à cause de nombreux estivants qui échappent ainsi à la canicule de la capitale. D’où une hausse des besoins en énergie à laquelle nous subvenons chaque année.
Je dois reconnaître que nous sommes assez satisfaits de nous, il n’ y a jamais eu de délestage dans notre zone de couverture même si actuellement nous sommes confrontés à une panne d’un de nos groupes qui se trouve dans la centrale de Dikhil.
Ici la tarification n’est pas la même que celle qui est pratiquée dans la capitale : nous avons un tarif basse tension unique pour tout le monde (domestique, commercial, administrations et pain populaire). Le ratio dépenses/recettes a toujours accusé une
perte pour notre société, ce déséquilibre s’est aggravé depuis ces dernières années. Les causes sont liées à la flambée du prix du carburant car nos groupes consomment du gasoil et non du fuel. La clientèle des régions du Sud s’acquitte de leurs dues et cela malgré un taux de chômage élevé, les secteurs du commerce et de l’industrie sont embryonnaires.
Néanmoins, nous sommes heureux de mettre nos espoirs dans les procédés innovateurs mis en place par la Direction comme l’interconnexion, la future exploitation de l’éolien, ou enfin de la géothermie. L’utilisation de ces nouvelles permettra de soulager nos moyens de production et auront surtout un effet « booster » pour la petite industrie et le commerce qui sont, faut-il le rappeler, des secteurs générateurs d’emplois. Encore faut-il vous signaler que l’EDD installe dans le mois à venir à Ali-Sabieh trois nouveaux groupes de puissance totale de 1800 KVA et cela pour palier à toute éventuelle défaillance de la ligne interconnectée Dikhil-Ali-Sabieh.

Omar Houssein Omar, chef de la subdivision Nord, marié et père de 2 enfants, recruté en 1980
La division dont je suis responsable couvre les besoins des régions septentrionales de notre pays à savoir Obock, Tadjourah et le Day. Cette structure composée d’un effectif de 47 agents et cadres est née de la volonté de la direction de l’entreprise de fournir des services de proximité. Nous disposons d’une large autonomie dans la fourniture de l’électricité, dans la gestion de la clientèle, de la production, ou bien encore dans la maintenance des réseaux. Notre clientèle avoisine les 1000 abonnés pour l’ensemble de la région.
La consommation de la subdivision Nord en électricité croît annuellement de 2%. Un de nos grands clients après le Port, sont les FAD (forces armées djiboutiennes) qui sont raccordées au réseau. Les villes du Nord sont actuellement en pleine expansion et il revient à l’EDD de s’adapter à ces nouvelles demandes en innovant, c’est d’ailleurs la raison d’être des projets en cours de réalisation, tels que celui de l’énergie éolien ou bien encore celui de la géothermie, tous les deux actuellement en phase d’étude au Goubet.
D’ici à juin nous aurons installé quatre groupes électrogènes supplémentaires, chacune de 600KVA, en prévision des besoins à venir des régions, d’ailleurs indispensables au développement économique de ces régions : cette initiative démontre non seulement la grande réactivité de la subdivision Nord et le souci que nous portons à la satisfaction de notre clientèle.

Propos recueillis par Abdoulkader Ibrahim Idriss

Nagui Abdou Kassim, responsable des relations publiques, marié et père de 9 enfants, recruté en 1976
L’interconnexion, qui sera opérationnelle sous peu, permettra entre autres de prendre en charge la prévision à court terme et la gestion de la production d’électricité tout en assurant l’équilibre offre-demande au moindre coût, ainsi que la sécurité et le bon fonctionnement de nos installations.

Charmake Ismael Ahmed, chef de cellule n°8, 34 ans, marie, 3 enfants, recruté en 1999
Avec tous les moyens mis en oeuvre par notre direction l’EDD est à l’aune d’une nouvelle ère. La qualité de nos prestations, en réduisant les délais, et la recherche de la satisfaction de la clientèle est notre seul leitmotiv.

Abdi Nour Rirarche, adjoint chef département distribution chargé du contrôle et des coupures, marié, père de 7 enfants
Depuis mon recrutement en 1981, le réseau de l’EDD a connu un grand changement. Nous comptons une extension du nombre de branchements domestiques. Le nombre d’abonnés est passé de 18 000 à près 40 000 clients. Le réseau de distribution s’est également beaucoup développé, il s’étend désormais jusqu’au PK 12.

Moussa Osman Omar , service approvisionnement et stock, 37 ans, marié
L’EDD,via l’internet, permet à ses usagers de consulter leurs factures : la connexion est personnalisée, sécurisée… Ils peuvent obtenir sur simple demande le login et un mot de passe à nos guichets sur présentation d’une pièce d’identité.

Gouled Mohamed Hassan, adjoint chef département distribution chargé de l’exploitation, 34 ans, marié et père de deux enfants
Mon service est en charge de l’exploitation du réseau électrique de moyenne et basse tensions. En phase avec le développement périurbain de la capitale, l’EDD travaille pour répondre continuellement à la satisfaction de sa clientèle. Nous nous attachons à planifier et à suivre les 1500 demandes annuelles de branchements domestiques.

Salah Waiss Assoweh,
Contremaître travaux sous-terrain.
marié, père de 9 enfants, recruté en 1984
J’aimerais vous dire combien l’EDD a connu des grands bouleversements : Grâce à l’évolution technique sur les postes de distribution, le travail est moins pénible. Il reste cependant à noter que comme nous travaillons toujours à l’extérieur et que nos travaux s’effectuent donc sous des conditions climatiques difficiles.

Doualeh Osman Meraneh, chef de division laboratoire marié, recruté en 1986
C’est un service incontournable à l’EDD. Puisqu’il peut arriver que les compteurs puissent se détériorer, il est important de vérifier régulièrement son bon fonctionnement. Ainsi le laboratoire est un atelier de vérification de l’état de fonctionnement des compteurs électriques. Il est également en première ligne du combat contre la fraude, de la réparation et de l’étalonnage des appareils. Nous comptons trois équipes de contrôle. Nous travaillons en étroite collaboration avec nos clients, parfois ce sont eux qui nous signalent les cas de frauduleux. Le plus souvent nous procédons à des vérifications sectorielles et appliquons un cahier de charges d’erreurs admissibles.

Osman Mahamoud Wabane, chef de bureau dessin, 49 ans, marié un enfant, recruté en 1981
Nos fonctions sont variées. Nous élaborons des plans de projection des nouveaux quartiers résidentiels. Il n’y a pas si longtemps, nous travaillions à l’encre de chine. Aujourd’hui grâce aux nouvelles technologies et aux recrutements d’informaticiens expérimentés, nous disposons de tous les plans de l’ensemble des quartiers de la capitale numérisés.

Haroun Hassan Guedi, adjoint chef bureau dessin, 27 ans, marié, recruté en septembre 2004
Informaticien de formation, j’ai activement participé à la numérisation de toutes les données. A partir de 2004, l’EDD a décidé d’informatiser tout le réseau de distribution basse tension. Mon service se charge de la réactualisation des plans. Nous traitons préalablement chaque nouveau dossier de demande de branchement pour l’intégrer dans notre logiciel de référence

Anissa Djama Rayaleh, Service commercial, chef de section cellule n°7, mariée, 8 enfants
Notre rapport avec la clientèle a évolué. L’EDD a étendu sur deux sites son service commercial de façon à répondre au plus près aux besoins de sa clientèle. L’informatisation des fichiers rend plus facile la gestion du fichier clientèle. Je suis fière de constater que depuis mon recrutement en 1983, notre service s’est beaucoup distingué.

Mohamed Bourhan Dini, service commercial, chef de division Palmeraie, marié, père de 5 enfants
Mon département à l’agence Palmeraie comprend trois cellules. Chaque guichet est dirigé par un chef de cellule qui gère environ 5000 clients. Le secteur géographique couvert est très vaste, il s’étend des Salines Ouest-Arhiba à PK12, en passant par Djemel. C’est une zone en perpétuelle extension. Dans nos relations avec la clientèle, mon rôle consiste à trouver des solutions, gérer les situations d’impayés. A l’EDD, nous avons une culture maison ; celle de rester proche de nos abonnés. Ma porte donne directement sur la clientèle et je reste toujours à l’écoute des difficultés rencontrées par les usagers.

Halgan Mohamed Waiss, ingénieure, chargée de la planification pour le projet interconnexion Djibouti-Ethiopie, mariée, 2 enfants, recrutée en 2000
C’est un projet d’intégration et de coopération. Il permettra d’une part de promouvoir la croissance économique et le développement à Djibouti et d’autre part d’harmoniser le programme d’investissement et de maintenance pour EdD. Aussi, il se circonscrit dans la vision de la stratégie de développement durable en nous offrant l’opportunité de réduire les émissions de CO2. En somme, tous les avantages socio-économiques de ce projet permettront de consolider l’esprit d’intégration, fondement d’une paix durable entre nos différentes populations.

Said Abdourahman, ingénieur génie logiciel, Chef de département développement, 31 ans, marié père d’un enfant, recruté en 2005
Le département développement répond aux majeurs besoins en logiciels de l’établissement. C’est un travail fondamental et chaque membre de mon équipe y est investi à 100%. Chacun de nous doit pouvoir gérer toutes les tâches qui lui sont confiées. C’est stressant mais c’est aussi très stimulant.

Wabérie Mohamed Barreh, chef département système/réseau, 37 ans, marié 1 enfant, recruté en février 2000
Le département que je dirige compte 3 agents, nous nous occupons essentiellement de l’administration système serveur et de l’administration réseau : base de données, Oracle et de toutes les autres applications. Mon département est également compétent pour tout ce qui se rapporte à la sécurité informatique à savoir piratage de données, les virus, etc. On s’occupe de l’interconnexion entre les agences de l’EDD districts de l’intérieur. Nous avons installé en ce sens des nouveaux VPN qui viennent remplacer les RTC plus anciens, cela confère une meilleure capacité de stockage et c’est un système qui possède une sécurité renforcée sans évoquer de connexion qui est un atout considérable. La base de données doit être étroitement surveillée, concentrent toutes les applications et il arrive parfois que le système soit surchargé. Le système informatique n’a rien à envier à celui d’une grande entreprise quelle qu’elle soit.

Jean-Marie Noël, responsable division clientèle spéciale, marié et père de 3 enfants, recruté en 1989
Après sept ans au poste de responsable du bureau Méthode et Coordination, j’ai été nommé en 1996 responsable de la division clientèle spéciale. Représentant plus de 55% du chiffre d’affaires de la société, la division clientèle spéciale est une composante importante de l’entreprise. S’occupant de tous les clients qui ne relèvent pas du créneau « basse tension » c’est-à-dire dont les besoins énergétiques dérogent à la normale, l’hôtel Kempinski par exemple, ainsi que des clients dont le statut est particulier comme l’administration privée ou publique, les ambassades, les forces militaires stationnées ou bien les agents de l’EDD. Vu le poids considérable sur le chiffre d’affaires de l’EDD de cette clientèle, je ne vous cache pas que nous nous efforçons de nous plier en quatre afin de répondre au mieux à ses besoins pressants et particuliers.

Bouni Abdi, responsable relève, facturation et recouvrement, marié et père de 6 enfants, recruté en 1986
La relève de l‘index du compteur client nous indique sa consommation mensuelle. C’est la première phase de la procédure de recouvrement de la facture. A ce titre, cette étape est cruciale pour la fluidité des opérations commerciales et la lutte contre la fraude. Une équipe de 21 agents munis de TSP (terminal de saisie portable) est chargée d’effectuer un mois sur deux la relève d’une zone de la capitale, celle-ci étant divisée en deux, zones A et B. Consciente de l’enjeu, l’électricité de Djibouti a procédé à la simplification optimale du système de la relève. Ces opérations ne durent que 15 jours par mois et portent plus de 20 000 clients par zone, le TSP permet à certains releveurs d’effectuer quotidiennement jusqu’à 150 compteurs.
Grâce à une politique judicieuse d’intéressement mise en place par la direction de l’entreprise et qui doit être renforcée, les releveurs sont encouragés pour saisir avec exactitude et en un temps record les consommations des clients. La facturation est l’étape suivante ; en simulation dès le 30 de chaque mois, les opérations de facturation doivent être minutieusement effectuées pour distribuer aux clients une facture exacte et fidèle à sa consommation.

Abdillahi Amer Aden dit Shiné, responsable division basse tension, marié et père de 8 enfants, recruté en 1992
Je tiens à mettre l’accent sur le rôle innovateur de l’EDD qui a dès 2004 mis en place sur le net un système de mot de passe attribué au client pour lui permettre de consulter en toute heure et en tout lieu non seulement sa facture mais surtout l’ensemble de la situation de son compte. La division fait partie du front office de l’entreprise, donc de l’image même de l’EDD. A ce titre, les différentes mesures avant-gardistes, telles que les factures consultables sur Internet, paiement à distance, intranet qui permet un paiement actualisé… Ou bien encore les produits qui vont être prochainement commercialisés : le compteur intelligent, le branchement/coupure à distance qui feront de l’EDD une entreprise leader en Afrique.
Cependant les différents progrès de notre société pour un service de proximité doivent aller de pair avec les efforts de nos concitoyens pour mieux utiliser les prestations. Ils doivent être plus sensibles aux moyens d’économies possibles d’énergies…

Abayazid Sultan, exploitant informatique, 52 ans, marié 2 enfants, recruté en 1978
Nous sommes la seule société de la place à développer ses propres logiciels en informatiques, cela montre à quel point notre direction à le souci d’être le plus réactif possible face aux besoins de sa clientèle.

Propos recueillis par Man Mohamed Djama

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
« Affaire Loukil » : réponse d’Alexis Mohamed
 
L’État s’est-il fait rouler dans la farine par le groupe Loukil ?
 
Financement de projets par l’Union européenne
 
La géothermie à Djibouti
 
EDD : l’innovation technologique au service de la performance...
 
En 2015, le gouvernement se met au crédit revolving
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |