Human Village - information autrement
 
Nouveau projet de soutien aux collectivités rurales djiboutiennes
 

Renforcer les communautés rurales pour améliorer la sécurité alimentaire et mieux préserver les ressources naturelles. C’est l’objet d’un projet de trente-six mois, de l’ONG SOS Sahel en coopération avec l’association Ecologie du Village, inauguré aujourd’hui, mercredi 1er juillet, au Palais du Peuple, en présence de Joseph Silva, ambassadeur de l’Union européenne à Djibouti et de Ahmed Mohamed Ali, directeur de l’Agriculture et des forêts, représentant le ministre de l’Agriculture, de l’eau, de la pêche, de l’élevage et des ressources halieutiques. L’Union européenne va consacrer 450 000 euros, soit près de 90 millions de FDJ, à ce projet.

À l’occasion de la cérémonie de lancement, M. Silva a rappelé qu’en 2015, déclarée Année européenne du développement, « trois grands projets d’appui aux coopératives agropastorales seront soutenus à Djibouti par l’Union européenne, à hauteur de 260 millions de FDJ », qui s’ajoutent aux projets de résilience que l’UE finance déjà à Djibouti dans le cadre de l’IGAD. Il a souligné : « Je suis heureux et fier que grâce à ces projets l’Union Européenne approfondisse son partenariat avec la société civile et contribue au développement rural et à la résilience à Djibouti. »

Avec ce projet, SOS Sahel et Ecologie du Village amélioreront les compétences des coopératives et groupements agropastoraux en vue du développement de services de proximité (magasins de stockage, magasins d’intrants), de micro-jardins et de jardins oasiens, de mini-fermes de production caprine et avicole et de sites d’apiculture. L’un des objectifs à plus long terme est d’encourager toutes les coopératives rurales djiboutiennes à donner plus d’importance au maraîchage, à l’aviculture et à l’apiculture. Le projet lancé aujourd’hui prévoit aussi d’aider à l’accroissement de la production fourragère ainsi que de transmettre des techniques permettant de mieux converser les sols et les ressources en eau.

Les actions se dérouleront dans deux localités de la région de Dikhil (As-Eyla et Sissalou), dans quatre localités de la région de Tadjourah (Adailou, Dafenaitou, Guirori et Randa) et dans trois localités de la région d’Obock (Orobor, Assassan et Oulma). Les principaux bénéficiaires seront les coopératives agropastorales d’As-Eyla et de Guirori, le groupement de femmes d’Oulma, le groupement de femmes d’Orobor et les associations partenaires Caravane du Gobaad et Action Plus Obock. Au total, ce sont près de 70 000 personnes qui bénéficieront à un titre ou un autre des retombées de ce projet.

Ilwad Elmi / Christophe Forax

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Amélioration de l’accès à l’eau potable
 
L’Union européenne contribue à la protection des droits à Ali-Addeh
 
Les marins italiens rendent visite aux écoliers de Djibouti
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |