Human Village - information autrement
 
Ismaïl Omar Guelleh confortablement reconduit
par Mahdi A., avril 2016 (Human Village 26).
 

Les résultats provisoires sortis des urnes ont été communiqués dans les premières heures de la matinée de ce jour, samedi 9 avril 2016, par le ministre de l’Intérieur, Hassan Mohamed Omar. Ismaïl Omar Guelleh a été réélu au premier tour pour un quatrième mandat avec 86,68% des voix. Il est suivi de Omar Elmi Khaireh, (7,32%), Mohamed Daoud Chehem (2,28%), Mohamed Moussa Ali (1,53%), Hassan Idriss Ahmed (1,39%), et Djama Abdourahman Djama (0,79%).

L’opposition était partie plus divisée que jamais à ce scrutin ; l’union sacrée qui avait fait sa force en février 2013, est partie en fumée. La guerre de clocher pour le leadership a contribué à rendre l’opposition inaudible.
L’impréparation, la division, le manque de moyens financiers, l’absence d’une ligne politique lisible, l’incapacité à proposer un projet de société ambitieux, chiffré, et crédible ont ouverts un boulevard au candidat de l’UMP, avec 86,68% des voix qui se sont portées sur son nom.

Ismaïl Omar Guelleh est parti en campagne accompagné par deux puissantes machines rodées à l’exercice, l’UNFD et le RPP. Une véritable vague verte – les couleurs du RPP – a déferlé sur tout le pays. De nombreux relais dans les réseaux sociaux ont également soutenus la candidature d’IOG.

Dès l’annonce des résultats, Ismaïl Omar Guelleh a prononcé un discours depuis son domicile d’Haramous, pour remercier les Djiboutiens de lui « confier à nouveau la plus haute charge de l’Etat ». Le ton était très ému, on sentait qu’il était heureux mais également peut-être soulagé de voir à quel point les Djiboutiens dans leur grande majorité avaient fait le choix de glisser dans l’urne le bulletin vert. « (…) Je tiens également à remercier chacun d’entre vous où qu’il se trouve pour cette confiance renouvelée, pour son adhésion massive à notre idée de la République et de la nation qui demeurent tous deux un creuset et un idéal vers lequel nous devons toujours tendre. A celles et à ceux dont le choix aura été différent, je voudrais leur dire que la nation djiboutienne est une et indivisible, et nos singularités sont autant de richesses qui doivent servir avant tout les intérêts de Djibouti. Djibouti a besoin de tous ses fils et de toutes ses filles, de tous ses talents et de toutes ses énergies. J’ai besoin d’avoir avec moi, à mes côtés, nos ainés, nos jeunes, nos mères pour continuer à porter haut nos aspirations et concrétiser notre vision d’un Djibouti émergent. Partout où m’a conduit cette campagne, j’ai vu ce formidable élan, j’ai vu cette jeunesse en première ligne enthousiaste, impliquée et déterminée. Parce que ce qui était en jeu, au-delà de nos personnes, c’était un avenir, une certitude, celle d’un choix, le choix d’un lendemain meilleur. J’ai entendu ce message. J’ai compris son espérance, et je veux lui répondre en me remettant au travail dès demain pour prendre à bras le corps, les défis que nous posent le chômage et le mal-logement. Je veux associer à ce combat tous les hommes de bonne volonté qu’ils soient de la société civile, qu’elles soient issues de l’opposition, que je félicite d’ailleurs de la participation à ce scrutin et d’avoir respecté les électeurs assez pour leur proposer une alternative quelle qu’elle soit.
Mes chers compatriotes, aujourd’hui, je me tiens devant vous, investi de la confiance de mon peuple. Ce soir, cette confiance, m’honore, me rends fort et libre. Libre de me battre en votre nom, et d’agir en toute légitimité pour les intérêts de notre nation. Cette victoire sans appel, c’est la vôtre ! C’est celle de la jeunesse, c’est celle d’un peuple libre, d’une nation sereine, forte de ses valeurs, enracinée dans son histoire et sa culture. Plus que jamais, je demeure convaincu de notre capacité à nous unir autour de l’essentiel, à aller de l’avant, à être au service de Djibouti avant tout.
Vive la République de Djibouti.
Vive le peuple djiboutien. »

Les Djiboutiens ont accompli leur devoir dans la paix, le calme et la sérénité. Hier, en tout début de la séquence de vote, sur les ondes de la RTD, Mohamed Daoud Chehem et Hassan Idriss Ahmed avaient tenu à lancer, chacun de son côté, un appel à la population pour réaffirmer leur promesse d’élections pacifiques, mais également en appelant à bannir les tensions et violences au cours de cette journée électorale. Agissant ainsi, ils souhaitaient désamorcer les appels à la violence post-électorale du candidat de l’USN Elmi Omar Khaireh, prononcés lors de son dernier meeting au quartier Vietnam. Les appels à la violence entre Djiboutiens, et à l’organisation d’un deuxième tour pour une victoire dans la rue n’ont pas été entendus par la population. Aucun accident ou trouble à l’ordre public n’a été signalé par les forces de l’ordre dans la soirée du 8 au 9 avril, sur l’ensemble du territoire.

Mahdi A.

 
Commentaires
Ismaïl Omar Guelleh confortablement reconduit
Le 11 avril 2016, par Ibrahim Abdi Djama.

Article intéressant sur une idée postmortem des présidentielles 2016. Je souhaite ajouter que, historique ces elections le sont á plus d’un titre en effet, sans parler des aspects les plus évidentes du caractère historique de ces elections - le nombre de candidats, la representation des différentes composantes du pays á travers ces candidats- je voudrais souligner la couverture médiatique qui fut sans précédente, notamment les couvertures faites à travers les tables rondes et les débats organises par A24, et les temps d’antenne offerts par la RTD aux candidats. Je regrette a ce sujet que la RTD n’ait pas utilisé ses ressources pour organiser ces genre d’interviews vérité car les débats ont fait avancé la comprehension des citoyens du caractère essentielle des débats/idées en politiques dans les démocraties. Je voudrais dire mon appreciation de la maturité des djiboutiens dans leur participation au jeu démocratique. Bien entendu le fait que l’ont vote dans le pays depuis les années 50 y est sans doute pour quelque chose... C’est en effet la victoire d’un candidat avec un bilan appreciable, qui a beaucoup oeuvrer pour le développement du pays, mais à travers lui, c’est bien la victoire de la République de Djibouti...Felicitation au vainqueur et aux vaincus je souhaite leur dire que d’autres occasions se présenterons dans le future...enfin, la candidature d’une femme aux prochaines elections présidentielles serait une suite logique .


Ismaïl Omar Guelleh confortablement reconduit
Le 18 avril 2016, par Bogoreh Ali Maidal.

Ibrahim,
Bien Résumé. J’adhere !
Mahdi, encore une fois bravo !
BAM

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Grand Oral du Premier ministre, saison 3, épisode 1
 
L’UE et la décentralisation à Djibouti
 
« Au nom de tous les miens »
 
Présidentielle à Djibouti : six candidats pour un fauteuil
 
L’UMP remporte largement les élections locales
 
En aparté… Mohamed Daoud Chehem
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |