Human Village - information autrement
 
La CNC en lice pour la palme d’or du bêtisier 2020
par Mahdi A., juin 2020 (Human Village 39).
 

Que dire à la lecture d’un communiqué de la CNC paru dans les colonnes de La Nation ce 15 juin, si ce n’est adresser nos félicitations aux distingués membres de cette instance de régulation et les encourager à poursuivre dans cette voie.

Grâce à leurs efforts lumineux, Djibouti pourrait bientôt ne plus se prévaloir de la 176e place au classement de RSF, mais se targuer d’être en capacité de ravir à la Corée du Nord la très recherchée place de queue du peloton, c’est à dire la 180e sur un classement qui n’en compte que 180.

Encore toutes nos félicitations !

Mahdi A.

Compte-rendu du conseil des ministres du 16 juin 2020 [1]

- Projet de loi relative à la liberté de la communication et de la déontologie de l’information modifiant et complétant la Loi n°2/AN/92/2ème L relative à la liberté de la communication.

Le projet de Loi modifie et complète la Loi n°2/AN/92/2ème L relative à la liberté de la communication. A l’ère de la mondialisation et du développement technologique, notre pays ne dispose d’aucun instrument juridique pour réguler et contrôler les contenus diffusés sur les médias audiovisuels et internet.
Ce projet vise à compléter le cadre légal relatif à la liberté de la
communication et répond à trois objectifs majeurs notamment assurer la
diffusion d’information juste et honnête et la protection de l’ordre
public, garantir le respect de la dignité de la personne humaine en
prohibant la diffusion de toute image ou déclaration rabaissant, humiliant
et asservissant l’être humain et assurer la protection de la jeunesse et
des mineurs contre des contenus promouvant la violence et de programmes
ayant des effets nocifs sur eux. Le projet de loi permettra aux pouvoirs
publics et à la Commission nationale de la communication de garantir la
liberté de communication en la conciliant avec les transformations
économiques, sociales, démocratiques et technologiques traversant notre
pays.

- Projet d’arrêté portant conditions d’attribution de la carte nationale de presse.

Le projet d’arrêté fixe les conditions d’attribution de la carte nationale
de presse. Le journaliste dans le cadre de ses activités doit disposer
d’une identité professionnelle appelée carte nationale de presse qui
permettra au journaliste professionnel de prouver son activité, d’accéder
plus facilement à de lieux qui lui servent à obtenir des informations et de
faire valoir son droit. A ce jour, les différents organes public de presse
établissent leurs propres cartes, ce qui laisse place à beaucoup de
confusions. Il est donc nécessaire de doter le journaliste d’une carte
professionnelle permettant d’être plus visible dans le monde des médias et
ce à l’instar des journalistes internationaux. Ce projet fixe le cadre de
délivrance, de retrait, de renouvellement ou de suspension de la carte
nationale de presse. L’adoption de ce présent projet contribuera à rendre
plus professionnel le secteur des médias et de la communication dans notre
pays. Elle permettra également à la Commission nationale de la
communication d’assurer plus efficacement sa mission de régulation du
fonctionnement des médias et garantir la liberté de communication
conformément à la constitution djiboutienne.


[1« 9e séance du conseil des ministres », RTD, 16 juin 2020.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Situation au 18 juillet
 
Situation au 17 juillet
 
Situation au 16 juillet
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |