Human Village - information autrement
 
Mission du FMI à Djibouti
décembre 2018 (Human Village 34).
 

Communiqué de la Banque centrale de Djibouti, le 25 décembre 2018

A la suite du séjour de la mission du FMI à Djibouti du 4 au 17 décembre 2018, le gouverneur de la Banque centrale, le ministère du Budget et le ministère de l’Économie se félicitent de la qualité des relations entre les autorités du pays et le FMI, et saluent les conclusions de l’article IV qui reconnaissent les efforts du gouvernement sous le leadership du président de la République et les grandes perspectives de croissance qui se dégagent.
Cette mission, qui s’inscrit dans le cadre des consultations annuelles du Fonds monétaire au titre de l’article IV, a été l’occasion de partager avec eux notre stratégie d’investissement dans les infrastructures afin de transformer notre économie et positionner le pays en tant que pôle logistique, commercial et financier pour la sous-région. À part quelques divergences d’appréciation sur certains chiffres, notamment sur le PIB et l’endettement de notre pays, et plus particulièrement sur les perspectives de la restructuration de la dette du chemin de fer en cours de négociation avec l’Éthiopie et Djibouti, qui n’ont pas été suffisamment pris en compte dans l’analyse du Fonds, les autorités partagent les conclusions [1].
En outre, les autorités ont rappelé que l’augmentation du volume de la dette est due essentiellement à celle garantie par l’État au profit des grandes entreprises publiques et qu’elles s’autofinancent. La part de l’administration dans la dette a connu une réduction importante passant de 50% à 28% de la dette publique totale sur la période 2013-2018. Les capacités de remboursement de la dette sont ainsi maintenues et les ratios sont en deçà des seuils internationalement reconnus, tout comme la stabilité des réserves de change ainsi que le taux de couverture de notre monnaie. Le service de la dette représente seulement 11% de revenus (recettes totales + revenus des entreprises publiques), largement en dessous du seuil de 18%. Tout en se félicitant de l’appréciation positive du Fond, les autorités considèrent néanmoins que Ie volume des Investissements directs étrangers (IDE) retenus reste faible et sera revu avec Ie FMI. Plus particulièrement, les prises en compte du projet gazier régional de pipeline estimé à trois milliards USD ; les investissements réalisés dans la zone franche d’Ambado ainsi que les investissements réalisés dans le secteur du tourisme modifient les prévisions de croissance du PIB. Ainsi, les prévisions de croissance sur la période 2018-2024 sont en moyenne de 8,8% (au lieu de 6% selon le FMI) sur la base des IDE minorés et les autres déterminants de la croissance, notamment les retombées financières des deux mégaprojets du chemin de fer et de l’adduction d’eau. Les autorités ont convenu avec le FMI de poursuivre les réformes déjà engagées dans l’amélioration du climat des affaires (Doing business), le renforcement des capacités des institutions publiques (CPIA), le contrôle de la gestion des finances publiques et ainsi que l’amélioration de la gouvernance des entreprises et établissements publics avec l’assistance technique du FMI. Ces réformes permettront d’assurer la rentabilité économique et sociale des nombreux projets mis en œuvre et de générer des excédents primaires du secteur public qui assureront la viabilité de la dette.
A ce titre, le FMI a salué ces réformes engagées par les autorités djiboutiennes pour soutenir la stratégie de développement de Djibouti.


 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
La saison des hôtels : après le Kempinski, le Plein Ciel
 
L’UE soutient l’intégration économique régionale
 
Bataille de chiffres entre le FMI et Djibouti
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |