Human Village - information autrement
 
Discours du président de la République
 

Mes chers compatriotes,
Cette année encore, nous avons le privilège d’accueillir la journée du 27 juin dans l’enthousiasme, l’euphorie et l’émotion. Cette journée historique qui a donné naissance à notre République nous rappelle notre destin commun et les valeurs qui ont fait naître notre nation. Nous sommes un peuple généreux. Nous sommes une terre de tolérance. Nous sommes un havre de paix. Nous sommes une seule nation. Nous sommes avant tout djiboutiens.
Cette journée, les Djiboutiens ont en fait un flambeau qu’ils se transmettent de génération en génération. Le flambeau de notre liberté, de notre souveraineté et de notre indépendance.
C’est pourquoi lorsque nous célébrons cette date si particulière, nous célébrons aussi la mémoire des Djiboutiens et des Djiboutiennes qui ont rendu possible l’avènement de cette journée. À ceux qui ont donné leur vie pour notre liberté et notre souveraineté, nous ne pourrons jamais leur rendre assez hommage. Mais nous devons nous montrer dignes de leur mémoire et de leur sacrifice !
Nous nous devons de conserver coûte que coûte cette nation qu’ils ont voulu une et indivisible, cette terre pour laquelle ils ont si chèrement lutté, cette République que l’on disait fragile et qui aujourd’hui a montré sa maturité.
Pour leur mémoire, pour leur combat mais aussi pour tous les espoirs de nos enfants, nous ne devons jamais céder, nous devons toujours continuer de bâtir notre nation. Toujours plus pacifique et toujours plus prospère.
A ceux qui veulent semer la discorde nous opposerons la paix, à ceux qui ravivent les divisions nous leur opposerons l’unité, à ceux qui veulent faire de notre Djibouti un terreau de fertile aux extrêmes nous leur opposerons notre tolérance.

Mes chers compatriotes,
Alors que nous fêtons la consécration de notre souveraineté nationale, je voudrais, ici, exprimer comme chaque année, ma reconnaissance et ma gratitude à ceux et celles qui chaque jour, préservent et renforcent cette souveraineté. Je veux naturellement parler de nos forces de défense et de sécurité, qui sont à l’œuvre, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays dans la fidélité à nos valeurs.

Mes chers compatriotes,
C’est notre souveraineté si chèrement acquise, qui nous sert, depuis plus de quatre décennies maintenant, de socle solide à la construction puis à la consolidation de notre nation et de notre République. C’est aussi notre souveraineté qui galvanise notre énergie et cimente notre communauté. Car notre souveraineté, c’est notre bannière que nous exhibons avec fierté pour affirmer notre Identité.
Notre pays, malgré les soubresauts de l’histoire, malgré les difficultés, exogènes ou endogènes, ne s’est jamais écarté du chemin de la paix et du développement. Ceci grâce à l’endurance, à la lucidité et au pragmatisme du peuple djiboutien.
Alors que le contexte de la mondialisation expose les nations à un double risque, celui de repli sur soi ou de dilution identitaire, tous les deux nocifs, notre pays a su se préserver de ces deux extrêmes. En protégeant jalousement les ingrédients et les ferments de son identité mais aussi en intégrant et en exploitant efficacement les différents paradigmes de la mondialisation.
Toutes les réformes structurelles ou sociétales que nous avons menées, l’ont été dans cet état d’esprit. Ces réformes parfois douloureuses, étaient nécessaires. Ces réformes politiques et économiques l’ont emportés sur le conservatisme et le monolithisme de tout bord.
Les résultats de ces réformes sont tangibles aujourd’hui. Ces réformes ont permis une meilleure insertion sociale, économique et politique des Djiboutiennes. Elles ont permis également à notre paysage politique et institutionnel une réelle démocratisation et une bonne gouvernance. Ces réformes ont également permis à notre administration de se décentraliser et de se déconcentrer, pour une meilleure efficacité.
Enfin ces réformes ont permis une meilleure prospérité à notre économie, avec un taux de croissance qui avoisine aujourd’hui les 7 %. Le mérite en revient aux gouvernements successifs qui ont mené les différentes réformes avec courage, pour être au diapason des évolutions et des mutations.
Naturellement le gouvernement issu du récent remaniement continuera dans la même direction, fidèle en cela à la feuille de route politique du mandat que les Djiboutiens m’ont confié, mais aussi, toujours dans l’optique de la vision 2035 qui ambitionne de faire de notre pays, une économie émergente à cet horizon.

Mes chers compatriotes,
Le gouvernement continuera donc à réformer, mais le gouvernement évaluera aussi. Car toute réforme est assujettie à un but, à un résultat. C’est pourquoi, au temps de la réforme succède systématiquement le temps de l’évaluation.
L’évaluation de nos politiques publiques, le gouvernement s’y livrera. Il s’agit d’un devoir d’inventaire et d’un des paramètres de bonne gouvernance démocratique. Car juger de la pertinence d’une réforme, en fonction de ses résultats et en fonction de ses objectifs, cela peut permettre aussi, le cas échéant, de réajuster ou de rectifier en fonction de contraintes ou des obstacles rencontrées sur le terrain. .
C’est donc en même temps un travail de vérité, de transparence et d’efficacité auquel le gouvernement ne se dérobera pas.

Mes chers compatriotes,
De la même manière, le gouvernement, tout en poursuivant les priorités du développement social, mobilisera son énergie pour que notre croissance économique se répercute davantage sur le marché du travail.
C’est pourquoi, après les réformes structurelles de notre économie, nous devons mener des réformes sectorielles ciblées qui vont dans le sens de l’adéquation entre l’offre et la demande.
Nous devons également mener des réformes incitatives pour diminuer le poids du secteur informel qui parasite les performances et le développement de notre économie. Toutes ces réformes, nous les mènerons avec conviction mais aussi avec pédagogie, toujours dans le sens de l’intérêt collectif de nos concitoyens.

Mes chers compatriotes,
Notre région, naguère empêtrée dans des belligérances sans fin qui hypothéquaient son développement économique aspire à la paix et à la stabilité.
Notre vœu le plus cher est que ce nouveau cycle de pacification s’installe durablement et que les peuples de la région jouissent pleinement de leur souveraineté pour se développer et pour s’épanouir.
Notre vœu le plus cher également est que la guerre fratricide qui se déroule au Yémen laisse place au dialogue pour que le peuple frère du Yémen retrouve le chemin de la paix et de la sécurité.

Enfin, mes chers compatriotes,
Alors que nous fêtons dans la liesse notre souveraineté nationale, nous exprimons notre solidarité avec le peuple palestinien dont la souveraineté est bafouée par une occupation aussi injuste que barbare.
Que cette journée soit encore une fois un rappel que notre volonté collective de conserver nos valeurs d’unité, d’égalité et de paix constitue le meilleur gage de solidité de notre nation djiboutienne.

Vive la République de Djibouti !

Je vous remercie de votre attention.

Ismaïl Omar Guelleh

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Communiqués à propos de Kako Houmed
 
15e anniversaire du décès d’Ahmed Dini
 
Un décoré qui renvoie sa médaille… ce n’est pas commun !
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |