Human Village - information autrement
 
Senteurs de regards
par Mohamed M., juin 2017 (Human Village 30).
 

Les yeux exhalent des volutes invisibles de rares fragrances

Projetant, ma foi, des effluves connues seulement du pays de Provence

Et distille, sans peine, les jeunes vers de poèmes rances

Promet, sans doute, les insouciantes joies d’une mémorable romance

Gouttant, la liesse, d’un bref ourlet qui suinte de fraîches essences

Calmant, sûrement une ire soudaine dont on a pas souvenance

Et lâche, gaiement les signes d’une évanescente présence

Quand, un brave soldat de bois fier de sa téméraire imprudence

De vaine promesse en fol espoir prend la route de son enfance

Ne restent alors que les gages d’une juste souffrance

Et une pointe du jour n’offrant que le rêve d’une improbable renaissance

Rappelant, enfin, que le reste n’est que de peu d’importance

Rageant le ciel de l’ultime « honni soit qui mal y pense ! »

Mohamed M.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Les tribulations de Milagra
 
Peau aimée
 
Une journée ordinaire
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |