Human Village - information autrement
 
Préavis de grève des transporteurs
février 2022 (Human Village 44).
 

Djibouti, le 10 février 2022

Monsieur le Premier ministre,

Nous avons le regret de vous informer que nous avons décidé de procéder à la cessation de nos activités de transporteur, avec au préalable, une durée de préavis de quinze jours qui prend effet à compter de ce jour. En effet, nous portons à votre connaissance que nous n’avons pas manqué de saisir les différentes autorités compétentes et membres du gouvernement depuis 2017 jusqu’à 2022 pour faire part de nos doléances, notamment l’augmentation du prix du gasoil, des frais d’assurances, du prix des pièces détachées, du tarif de transport des particuliers, les tarifs du personnel de l’État et les dégradations des routes, mais nous n’avons jamais obtenus de réponses favorables à nos différentes réclamations.
À cet effet, nous avons été particulièrement touchés par le confinement, ayant entrainé la cessation totale de nos activités de transport, depuis dès le début et pendant toute la durée de cette période.
Cependant, pour des raisons inconnues et malgré toutes nos réclamations faites en ce sens, nous n’avons toujours pas bénéficié de l’assistance allouée à l’occasion du Ccovid-19. Tandis que les autres propriétaires des tricycles et des taxis en ont déjà bénéficié. Avec toutes les conséquences énormes que cela a fait lourdement peser sur nos familles, consistant dans la privation complète des ressources que nous mettions a leur disposition. Nous tenons également à vous faire savoir que pour l’ensemble des prestations de transport des personnels que nous assurons pour l’État, nous n’avons pas été payés depuis six mois et nos factures demeurent toujours en instance. Situation davantage aggravée par l’augmentation considérable du prix du gasoil et des frais de multiples réparations que nécessitent nos véhicules, compte tenu de l’état déplorable et des dégradations sans cesse croissantes des routes alors que, finalement, nous venons d’être surpris par la confiscation du parking réservé pour nos véhicules à la place Harbi, qui a été attribué à un commerçant, à savoir : Ets Abu Ahmed, sans qu’il y ait eu aucune concertation avec nos deux syndicats qui sont pourtant les usagés de ce parking. Ce qui a entrainé un changement radical dans notre fonctionnement et gestion des points de transport en nous laissant dans l’impasse générale, situation que nous vivons comme un réel abus.
Nous nous retrouvons ainsi dans l’impossibilité de pouvoir nous acquitter du paiement de la vignette et patentes par manque de moyens. Et nous avons décidés de mettre en application le tarif de transport de 50 FDJ dont nous avions convenu avec les responsables du gouvernement.
Par conséquent, nous sommes contraints et obligés de procéder à la cessation de nos activités de transporteur, à l’issue d’un préavis de quinze jours, qui prendra fin le 25 février 2022.

Nous vous prions d’agréer Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre considération distinguée,

Syndicat des propriétaires des bus et mini-bus
Syndicat de transport en commun, corridor Sud-Nord et Djibouti ville

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Emmanuel Macron en tête à Djibouti
 
Mélenchon en tête à Djibouti
 
Communiqué du Parquet général
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |