Human Village - information autrement
 
Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…
par Mahdi A., juin 2018 (Human Village 33).
 

Je suis atterré par les moyens employés dans la minable campagne orchestrée pour nuire à la réputation de Djama Elmi Okieh.
Je ne peux m’empêcher de me dire que l’on cherche à nous manipuler en nous présentant de prétendues infidélités conjugales de cet homme politique. Après les attaques répétées, nauséabondes, malveillantes et très probablement en service commandé, d’une certaine presse parisienne – pour ne pas les citer, La Lettre de l’océan Indien – puis les caricatures et les photos détournées dans des montages humiliants, voilà que les commanditaires - au bras très long - en rajoutent une couche, espérant porter ainsi le coup de grâce en semant le doute et la perte de confiance au sein même du foyer du ministre… Je connais peu de couples qui auraient pu survivre à une telle calomnie et surtout à un tel acharnement, rien ne lui aura été épargné. Ni à lui ni à ses proches.
Il faut quand même que l’on s’interroge ? Pourquoi est-il constamment attaqué sous la ceinture ? Pourquoi souhaite-t-on déconstruire son foyer ? Pourquoi souhaite t-on le voir trébucher et quitter son portefeuille ministériel ? A qui profite le crime ? Pourquoi fait-il si peur ? Cette vendetta est-elle en lien avec les ambitions affichées du ministre pour la magistrature suprême ? Cherche-t-on à lui barrer la route en ôtant de son jeu sa carte maîtresse ?
Que cela soit bien clair, je n’ai aucune affinité particulière avec la victime de cette triste affaire ; je ne lui donnerais pas ma voix s’il candidatait à la plus haute fonction, et ce pour plusieurs raisons, mais aucune d’entres elles n’est en rapport avec cet écran de fumée sexuelle exploitée pour le salir, nuire à son image et à sa crédibilité auprès de ses proches. Pour moi, il ne fait pas de doute que Djama Elmi Okieh est la cible d’une machination. Tout est fait pour écorner son image, tous les coups sont permis, sans la moindre vergogne, pour le détruire. Pourtant les motifs pour critiquer son action politique ne manquent pas pour qui veut s’en donner la peine. Que cherche-t-on en le frappant si durement sous la ceinture ?

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…
La recette est infaillible, comme dit le dicton : un mensonge répété mille fois se transforme en vérité ! Jusqu’où va la manipulation à travers les mensonges ?
« Scandale sexuel : Le ministre de la santé et gendre du couple IOG/Odette, Djama Elmi Okieh , harcèle sexuellement une jeune femme. Scoop sur les dernières frasques adultérines du Harvey Weinstein de Djibouti, Djama Vietnam.
Nous nous sommes procurés un enregistrement audio dans lequel l’époux de Haibado Ismail Omar (la fille cadette d’IOG et d’Odette), Djama Elmi Okieh, harcèle sexuellement une jeune femme non consentante. Il lui intime de la rejoindre fissa, dans les dix minutes, dans sa garçonnière située dans le quartier huppé de la capitale djiboutienne. Lorsque Djama Elmi Okieh appelle la jeune femme au téléphone, cette dernière s’apprêtait à dormir. Elle lui dit à plusieurs reprises qu’elle ne peut sortir de son lit. Peine perdue. Djama Vietnam ne laisse guère le choix à la pauvre femme qui a finalement été obligé d’obtempérer ? s’en suit alors une agression sexuelle. […]
Dans l’enregistrement audio, Djama Elmi Okieh aka Djama DSK met la jeune femme dans une situation intimidante, voire hostile. Il use d’une forme de pression grave afin qu’elle cède et le rejoigne dans son antre de luxure.
Démission immédiate du détraqué sexuel Djama Elmi Okieh ! Justice pour toutes les femmes humiliées par le gendre d’Odette/khadra Haid ! ».
 [1].

Pourquoi est-il important de rappeler dans ce virulent pamphlet que l’homme politique est issu d’un des quartiers les plus populaires de la capitale si ce n’est pour mieux souligner sa réussite fulgurante alors que rien ne le prédestinait à devenir une des personnalités les plus influentes du pays. Apparemment ce n’est pas pour plaire à tout le monde ?
Comment ne pas se mobiliser contre l’atteinte à la vie privée dont est victime l’homme politique ? Comment ne pas réagir lorsqu’une conversation amicale est instrumentalisée pour lui faire dire ce qu’elle ne dit pas… ? Qu’on se le dise, avant de se réjouir des déboires du ministre, cette calomnie - voire une variante - pourrait être utilisée demain pour liquider politiquement une autre cible ! Qui sera la prochaine victime d’une publication exposée à des milliers de personnes sur les réseaux sociaux ?

Les Djiboutiens doivent cesser de se faire manipuler, ils doivent être vigilants sur ces affaires montées de toute pièce pour faire grand bruit. Tous, nous devons apprendre à porter un regard critique sur l’information d’où qu’elle vienne, en prenant du recul et en nous questionnant entre autres sur ses éventuels buts dissimulés… et a fortiori lorsqu’il s’agit d’une campagne de lynchage dont les coups portent sous la ceinture. Ne faut-il pas y voir comme objectif caché une féroce volonté de détruire une carrière, une réputation, voire une union ?
Encore une fois posons-nous la question : à qui profite le crime ? On peut affirmer sans risque de se tromper que ces petites mains bénéficient de moyens d’écoute inaccessibles en dehors de certains cercles d’initiés, certaines officines dotées d’une longue expérience pour diffamer/extrapoler/présenter des histoires tirées par les cheveux à partir d’un bout de chandelle… On doit comprendre que les réseaux sociaux sont devenus une arme. Ne soyons pas naïfs devant ces stratégies de diffamation délibérée, ni les instruments d’une opération politicienne. Pour ceux qui n’en démordent pas, estimant les faits vraisemblables, ô combien même le sont-ils, en quoi, sommes-nous concernés ? Ils relèvent du registre privé. Pour qui connaît un peu les Évangiles dans notre terre d’Islam, un fameux adage appelle à la prudence : « Que le premier qui n’a jamais péché, lui jette la première pierre ».
Un exemple me vient à l’esprit lorsque je pense à la victime de cette cabale machiavélique, une autre tentative de discréditer un homme politique en essayant de lui coller une étiquette et le faire trébucher si près de la ligne d’arrivée.

« Vous aller entendre dire que j’ai un compte caché dans un paradis fiscal, vous allez l’entendre mais c’est totalement faux ». Voilà l’annonce d’Emmanuel Macron à propos des fameux millions prétendument cachés de l’ancien banquier. C’est la deuxième fois qu’Emmanuel Macron utilise cette technique de communication politique qui consiste à rendre publique une rumeur qui le concerne, à la devancer pour la contrer. En février, il avait démenti l’existence d’une relation homosexuelle que la rumeur lui prêtait avec un patron de média. […] La rumeur, c’est classique de la vie politique, on se souvient de l’affaire Markovic contre les Pompidou, par exemple, en 1968. La rumeur, c’est le plus vieux média du monde. Mais qu’est ce qui a changé en 2017 pour que la rumeur soit révélée alors qu’elle en est au stade embryonnaire ? L’influence des réseaux sociaux. On est passé du ragot de village à une déferlante qui, en quelques heures, se diffuse comme un gigantesque bouche-à-oreille et qui devient incontrôlable. La boule puante devient une bombe puante » [2].

Mahdi A.


[1Compte Facebook IOG doit partir, post du 31 mai 2018 à 00h22.

 
Commentaires
Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…
Le 2 juin 2018, par bogson.

Bonsoir Mahdi,

je suis entierement de ton avis.
Merci pour cette leçon de prise de conscience.

Bien à toi.


Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…
Le 2 juin 2018, par mouhyadine .

bonjour
Je ne sais pas trop pourquoi certaines personne osent dénigrer les braves, ceux qui s’acquiettent de leur tâche et même plus. Mais une chose est sûr, le ministre de la santé est un infatigable et d’ailleurs le seul qui réponds présent à tous les nécessiteux djiboutiens et partout où se déroule un désastre matériel ou humain. Bon nombre d’entre nous surtout les clairvoyant et diseurs de vérités peuvent en témoigner qu’il a même aidé et soutenu les familles qui se sont retrouvés sous la belle étoile à cause du feu, les pauvres Djiboutien qui habitent dans des lointaines contrés, qu’il a même depuis sa présence au ministère de la santé construit plusieurs polyclinique dans différents quartier de la capitale tous ces efforts pour l’intérêt de son peuple.c’est un homme qui a le cœur à la main et qui sait aider qui et quand. Il sait s’en servir des circonstances et ne ménage aucun effort pour fortifier ses concitoyens.
Les jaloux vont mourir...........................a l’enfer


Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…
Le 3 juin 2018, par madea.

J’adhère a 100 pour cent a cet article, en plus d’une fake news qui sent la manipulation à des kilomètres , ils nous prennent vraiment pour des moutons avec leur remake #balance ton porc,tout cela pour se débarrasser d’une personne qui les dérange...!!! c’est quand même hallucinant et le montage est trop flagrant..Dommage , la politique c’est devenu cela..

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Abiy Ahmed Ali prix Nobel 2019… Why not ?
 
Attentat à la grenade place Meskel… « un don de Dieu » ?
 
Human Village, 10 ans déjà !
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |