Human Village - information autrement
 
Sécurité du port de Djibouti
août 2020 (Human Village 39).
 

Communiqué de la Présidence de la République, le 5 août 2020

Les autorités portuaires de Djibouti attirent l’attention sur la conformité de nos installations aux réglementations internationales en vigueur en matière de sécurité liée à la prise en charge des marchandises toxiques et dangereuses.
Les responsables portuaires affirment que nos infrastructures doivent cette situation à leur respect rigoureux et systématique aux normes et codes édictés par l’Organisation maritime internationale (IMDG) qui fixe les modalités de traitement et de sécurisation de produits explosifs et inflammables.
Nos installations doivent surtout leur capacité à prévenir en amont le moindre risque lié aux accidents de produits toxiques dans leurs enceintes à une législation, notamment un décret présidentiel adopté en Juillet 2007.
Ce décret ratifie, aux fins d’application rigoureuse, les produits et marchandises, notamment les gaz toxiques, les matières radioactives, les peroxydes organiques, les liquides inflammables, définis comme hautement dangereux par l’Organisation maritime mondiale.
Il interdit le stockage de ces substances sur les quais et les zones franches de Djibouti et définit de bout en bout le protocole sécuritaire devant disposer au maniement, au traitement et à la gestion de ces produits depuis leur arrivée dans nos ports jusqu’à leur destination finale.
« Notre pays a atteint le risque zéro en matière d’accidents liés aux produits toxiques et inflammables », a indiqué, dans une brève déclaration à la presse, le président de l’Autorité des ports et des zones franches de Djibouti (APZFD), Aboubaker Omar Hadi.
« Cela en raison du fait qu’il s’est doté depuis fort longtemps de procédures draconiennes où, les déchargement hautement minutieux de ces produits dans nos ports sont immédiatement suivi de leurs embarquements sur les camions censés directement les acheminer, moyennant une escorte assurée par la Gendarmerie nationale, jusqu’à leur destination finale », a-t-il souligné.
Et le président de l’Autorité des ports et des zones franches de Djibouti de rejeter d’autant plus avec véhémence « tout risque lié à d’éventuelles déflagrations dans nos ports où ces matières arrivent toujours dans des conteneurs et jamais en vrac ».

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Situation au 23 septembre
 
Situation au 22 septembre
 
Situation au 21 septembre
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |