Human Village - information autrement
 
La Palmeraie : un service dédié au transport et distribution
 

Avec l’agrandissement de l’appareil productif pour répondre à l’accroissement quasi exponentiel de la demande d’énergie, le besoin s’est fait sentir de construire une antenne annexe.
L’inauguration en 1994 de l’agence de la Palmeraie correspondait au souci de la direction de désengorger la centrale de Boulaos qui commençait a montré ses limites. Véritable pont de liaison entre les communes de Djibouti et de Balbala, l’organisation et le fonctionnement de cette agence ont été pensés pour offrir les mêmes prestations de service que le siège de la direction.
Disposant de tous les services nécessaires à son bon fonctionnement, cette agence couvre un large secteur allant de la ville de Djibouti à la région d’Arta en passant bien entendu par la galopante commune de Balbala. Human village vous offre l’occasion de vous familiariser avec votre agence à travers les explications de l’un de ses plus éminents responsables, M. Abdi Dirir God. La longue carrière de ce père de famille de 49 ans donne un exemple réussi de conciliation des obligations professionnelles et familiales.
Notre rendez-vous maintes fois reporté en raison de nos emplois du temps particulièrement chargés, a finalement lieu à la première heure de ce lundi 19 avril 2010. J’entre dans l’enceinte de l’agence et à l’évocation de son nom, on m’oriente vers son bureau que je n’ai d’ailleurs aucun mal à trouver. Le locataire du bureau numéro 40, n’est autre que M. Abdi Dirir God, chef de service Transport et Distribution. En attendant sa sortie de réunion qu’il tient chaque matin avec son équipe, j’engage la conversation avec son assistante. Il arrive quelques minutes plus tard et la prise de contact est des plus brèves. Après les présentations d’usage, nous rentrons dans le vif du sujet. L’homme est courtois et son français précis donne plus d’assurance à ses propos. L’aisance avec laquelle il s’exprime sans documents à l’appui, reflète la maîtrise de son domaine de compétence. Il poursuit inlassablement ses explications à tel point que je suis obligé de l’interrompre parfois pour être sûr d’avoir tout compris.
Au fur et à mesure que se déroule l’entretien, j’apprends un peu plus sur ses fonctions. L’agence de la palmeraie est composée de trois grands services, le transport, l’étude et la planification ainsi que la distribution pour un effectif total de 180 personnes. Outre le contrôle technique, le service transport a en charge la maintenance du réseau haute tension. C’est dans ce service que se trouvent le plan de protection électrique ainsi que toute la documentation relative au réseau haute tension. Comme son nom l’indique, l’étude et la planification est un département qui a pour principale mission, l’étude du schéma directeur du réseau de distribution de l’EDD. La planifi cation des investissements et la gestion du système d’information technique relatif au respect des normes de sécurité relèvent également de ses attributions. Au sein de ce service, une section est exclusivement chargée de la statistique du réseau. En d’autres termes, il s’agit de recueillir toutes les informations et les données des différents services. L’exploitation de ces informations permet d’évaluer à court terme les besoins de l’établissement. Ce service est aussi compétent pour conduire les études courantes, en l’occurrence les demandes de branchement émanant des nouveaux abonnés résident dans les anciens quartiers et la commune de Balbala. Ce service est le seul habilité à effectuer des études quant au raccordement au réseau de nouveaux lotissements. Le département de la distribution absorbe à lui seul, 70 % des effectifs de l’agence. Ce service veille au bon déroulement des opérations de transport de l’énergie vers les réseaux de distribution de moyenne tension de la ville et du district d’Arta, soit au total 320 postes de transformation.
L’énergie générée par la centrale de Boulaos d’une puissance de 63 KV, est acheminée vers le grand poste du Marabout. Elle est ensuite abaissée à moyenne tension avant d’être distribuée en basse tension dans chaque foyer. Ce département s’assure de la continuité du service afin d’offrir des prestations de qualité à ses clients, en particulier ceux relevant des lignes- prioritaires comme les hôpitaux, les forages de l’ONEAD ainsi que les services de la Présidence de la République.
Un service de dépannage ouvert 24h/24 est assuré par des agents travaillant en roulement et ce en étroite collaboration avec la centrale.
« Nos agents ont montré leur efficacité lors des inondations de 1994 et 2004. Grâce à leurs interventions diligentes dans des conditions difficiles, le courant a été rétabli dans les meilleurs délais pour les centaines de foyers qui en étaient privés » me confie-t-il.
La sécurité du réseau et du personnel n’est pas en reste, l’EDD investi chaque année dans l’achat d’équipements de protection et de sécurité. Des formations sont régulièrement dispensées par des agents d’encadrement formés à l’étranger. Parce qu’il s’agit d’électricité, les mesures de sécurité sont scrupuleusement respectées et c’est avec satisfaction que mon interlocuteur précise « qu’aucun accident grave n’est à déplorer en 29 ans de service ! ». Eu égard à la mission de service public dont elle est investie, l’agence de la Palmeraie a tenu ses promesses et est en bonne voie dans la réalisation des objectifs qui lui sont assignés. A la question relative à la réalisation du projet d’interconnexion électrique entre l’Éthiopie et la République de Djibouti, M. Abdi Dirir s’exclame et voit dans cette initiative louable, une chance de concrétiser notre vieux rêve d’un réseau électrique national.
Ce projet qui est actuellement en voie de finalisation, prévoit la construction d’une ligne reliant la ville de Djibouti à Ali-Sabieh pour ce qui est de la partie nationale. L’exploitation du potentiel géothermique avéré de notre pays qui est aujourd’hui en prospection, permettra quant à lui d’approvisionner le nord du pays en énergie propre. L’interconnexion des différentes régions ne sera plus une utopie mais un rêve qui prend progressivement forme. Pour le moment, l’un des défis qui se présente est de lever les difficultés relatives à l’extension du réseau vers Arta sous l’effet de l’agrandissement de la commune de Balbala et de l’ouverture d’une zone industrielle dans ce secteur.

Daher Osman Karié

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Déconstruire des pratiques mafieuses pour réinventer la manutention portuaire
 
Eiffage annonce la construction d’une usine de dessalement
 
Un battement d’ailes de papillon peut provoquer un ouragan dans le système bancaire djiboutien
 
Un navire pétrolier arraisonné au large du Puntland
 
Témoignages d’agents d’EDD
 
« Les raisins de la colère » des Debenek-Weima !
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |