Human Village - information autrement
 
Groupe d’affaires France-Djibouti
décembre 2017 (Human Village 31).
 

L’ambassadeur de France, Christophe Guilhou, et la présidente Kadra Abdi Douksieh ont officiellement lancé le Groupe d’affaires France–Djibouti (GAFD) à l’occasion d’une réunion au Kempinski, le lundi 11 décembre 2017. Les membres du GAFD étaient réunis en présence du ministre de l’Économie et des finances, Ilyas Moussa Dawaleh invité à cette occasion.

Créé en novembre 2017 sous l’impulsion de l’ambassade de France, le GAFD est un groupe d’échange animé par vingt-cinq entrepreneurs français et djiboutiens. En fondant ce groupe, l’ambassade de France et les acteurs économiques expriment leur ambition partagée de renforcer les liens économiques entre les deux pays.
Ainsi, le GAFD a vocation à améliorer les interactions entre entrepreneurs, valoriser l’attractivité de Djibouti auprès des investisseurs et renforcer les échanges bilatéraux dans un contexte de forte croissance. Pour cela, le GAFD souhaite devenir un lieu d’échange, de réflexion et de proposition au service du développement du secteur privé notamment au regard des besoins en formation. Son activité permettra de faciliter les prises de contacts entre entreprises françaises et djiboutiennes et participera au renforcement des échanges commerciaux entre la France et Djibouti.
Le GAFD représente aujourd’hui un chiffre d’affaires total de près de 400 millions d’euros et 3 000 salariés. Le bureau est présidé par Kadra Abdi Douksieh (présidente de Canal+ et de Nomad Télécom), il compte un vice-président, Stéphane Rémon (directeur général adjoint des Établissements Coubèche) et deux membres, Nour Omar (directeur général de BSH Holding) et Bourhan Ali Mohamed (directeur général de Chab Express).
Rappelons que la France est engagée dans la durée au service du développement de Djibouti, sa présence se traduit par de nombreuses actions de coopération (125 millions d’euros investis par l’Agence française de développement depuis 2008), des retombées économiques (environ 120 millions d’euros par an), et une volonté d’investir. De fait, ce sont aujourd’hui plus de 500 millions d’euros qui pourraient être investis par des sociétés françaises qui croient dans le formidable potentiel économique du pays et de la région.
Signe supplémentaire de cet engagement, l’ambassadeur de France occupe le rôle de président d’honneur du Groupe d’affaires France-Djibouti.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Indice de performance logistique : Djibouti progresse de 44 places
 
Djibouti ne reconnaît pas la sentence de la Cour d’arbitrage
 
Des avocats djiboutiens nommés meilleurs avocats africains
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |