Human Village - information autrement
 
Le C-Star affrété par Defend Europe ne bat pas pavillon djiboutien
par Mahdi A., juillet 2017 (Human Village 30).
 

Contrairement à ce qui a été affirmé par de nombreux journaux européens un peu rapidement, le navire C-Star, affrété par le réseau européen Defend Europe pour refouler les migrants qui veulent aller en Europe, ne bat pas pavillon djiboutien.

De quoi s’agit-il ?
Le journal Libération, en date du 13 juillet [1], annonce : « Argent en poche, les identitaires ont donc loué un chalutier de 40 mètres, le C-Star, qui navigue sous pavillon djiboutien. Cela coûte dans les 60 000 euros, sans compter les frais journaliers, pour environ un mois. Parti de Djibouti le 7 juillet, avec à son bord une trentaine de personnes, dont des militants identitaires français, allemands, italiens et autrichiens, ainsi que le capitaine du bateau et un équipage professionnel, le navire longeait jeudi les côtes soudanaises. (…) Quant au parcours du bateau, il reste très flou. Il devrait naviguer le long des côtes libyennes ».

Si effectivement, le C-Star est bien parti de Djibouti le 7 juillet avec à son bord des militants d’extrême droite, ce navire n’est pas immatriculé à Djibouti mais en Mongolie pour le compte de la Maritime Global Services.
La confusion viendrait de ce que sous son ancienne appellation, Sultan, il a été immatriculé à Djibouti le 13 mars 2013 par la société Sovereign Global Solutions Middle East dont le gérant est Bruno Pardigon. Selon les autorités maritimes consultées (et les documents en notre possession) il a été radié le 15 mars 2017 à la suite de sa revente à Maritime Global Services, dont le gérant serait Thomas Egerstrom. Depuis le C-Star - anciennement Sultan - battrait pavillon mongol sous sa nouvelle appellation.

Le décret n°2009-030 PRE, dans son article 4, confère à la seule société Sovereign Global Solutions Middle East le droit « de recevoir, d’instruire et enregistrer les demandes d’agréments » des prestataires de services en matière de sécurité et protection maritimes. Son article 3 est encore plus explicite, puisqu’il détaille les prérogatives attribuées à Sovereign Global Solutions Middle East : « contrôle et autorisation de transit temporaire d’armes sur le territoire ; escorte du personnel des forces navales, officiers de police judiciaire et gendarmerie maritime nationale jusqu’à la limite des eaux territoriales ; mise à disposition d’embarcation ou vedettes ; visas temporaires ; services d’escortes maritime ; contrôle des systèmes de communication ; autorisations des locations ou de stockage d’armements ».

Pour répondre à certaines de ces missions, la société Sovereign Global Solutions Middle East (SGS) de Bruno Pardigon avait fait l’acquisition du Sultan. Ce navire aurait été utilisé essentiellement pour la logistique du personnel liée aux activités de piraterie, et non pour l’escorte armée de navires commerciaux. Cependant selon une information du Point [2], une autre entité, Stricke Global Services, a été intégrée à SGS, société spécialisée dans la formation et l’accompagnement opérationnel militaire.
L’accalmie de ces cinq dernières années sur le front de la piraterie en haute mer aura eu raison de la société Sovereign Global Solutions Middle East (SGS), contrainte à se séparer du Sultan.

Defend Europe et C-Star
Défend Europe a présenté un projet fou afin de « défendre l’Europe » contre l’« invasion » des migrants qui s’aventurent à traverser la Méditerranée au péril de leur vie. Défend Europe envisageait de les bloquer le long des côtes libyennes en arraisonnant les navires pour les remettre aux garde-côtes libyens. S’inspirant des pratiques des milices armées composées de volontaires–citoyens américains racistes et xénophobes qui patrouillent le long de la frontière entre le Mexique et les États-Unis d’Amérique pour arrêter les migrants illégaux et les livrer aux forces de l’ordre, ces « patriotes » européens se sont proclamés défenseur de l’identité européenne. Ils estiment qu’ils ne peuvent pas laisser les États européens seuls face aux ONGs qui agissent en mer pour sauver du naufrages des vies [3]. Pour rappel plus de 5000 migrants seraient morts en 2016 en méditerranée.

Mais tout est bien qui fini bien puisque l’opération Defend Europe a fini « au fond de l’eau » si l’on peut dire. L’expédition depuis son départ de Djibouti n’a connu que des déconvenues. Un temps, le navire a été bloqué au niveau du Sinaï, puis il a ensuite été arraisonné dans le port chypriote turc de Famagoust. Selon une information de RTS info, « le commandant, son second, le propriétaire du navire ainsi que sept membres d’équipages, avaient été interpellés mercredi (ndlr, 26 juillet), soupçonnés de faux et usage de faux ».
On pourrait conclure sur ce commentaire de Yannis Youlontas [4] : « La croisière fasciste est terminée » donc !

 Mahdi A. 


[1« Defend Europe, la nauséabonde pêche aux migrants des identitaires », Libération, 13/7/2017, voir en ligne.

[2« Une entreprise privée au secours des États », Le Point, voir en ligne.

[3« Les ONG sont-elles responsables de la crise des migrants en Méditerranée », Libération, voir en ligne.

 
Commentaires
Le C-Star affrété par Defend Europe ne bat pas pavillon djiboutien
Le 10 août 2017, par Ladyeh.

Oui le C-star ne bat pas pavillon Djibouti mais il arborait notre drapeau lorsqu’il s’appelait SUUNTA et non Sultan. C Star comme Sultan porte le même IMO : 7392854
d’où la confusion qui s’était installé un moment.
Cf http://maritime-connector.com/ship/suunta-7392854/

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
La Somalie vivra !
 
Rencontre sur la coopération UE-Djibouti-IGAD
 
La colère oromo se double d’une crise politique
 
En aparté... Antonio Guterres
 
Réfugiés yéménites à Obock
 
L’odyssée d’un peuple en mouvement...
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |