Human Village - information autrement
 
Centrale solaire au Grand Barra
par Mohamed Ahmed Saleh, janvier 2016 (Human Village 26).
 

La construction d’un projet de centrale solaire au Grand Bara, d’un coût de 360 millions d’euros, a été confiée à une entreprise allemande, Green Enesys. Grâce à ce projet, notre pays se prépare à devenir la première nation du continent à utiliser une énergie à 100% renouvelable.

Jeudi dernier, le chef de l’État, Ismaïl Omar Guelleh a présidé la cérémonie de pose de la première pierre de cette centrale solaire de 300 MW. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un programme qui a comme objectif de placer la République de Djibouti parmi les pays qui utilisent une énergie verte à 100% dans moins de cinq ans. De nombreuses personnalités politiques, le Premier ministre Abdoulkader Kamil, le président de l’Assemblée nationale, le ministre de l’Énergie et des ressources naturelles, Ali Yacoub Mahmoud, et un grand nombre de ministres et de parlementaires, ont également participé à cette cérémonie.
La population locale est venue manifester son intérêt pour ce beau projet qui devra apporter une électricité à moindre coût et améliorer les conditions de vie des Djiboutiens. La centrale solaire du Grand Bara aidera à propulser notre pays dans une ère nouvelle où une énergie propre sera disponible pour soutenir l’économie locale. La réalisation du projet est confiée à un consortium allemand, Green Enesys, dont le PDG a pris part à la cérémonie de lancement des travaux.

Plusieurs interventions ont émaillé la cérémonie. Le ministre de l’Énergie a précisé le financement de la construction de cette centrale (360 millions d’euros) qui sera entièrement réalisé par Green Enesys. Le ministre a souligné la portée de ce projet qui s’inscrit dans la politique énergétique du pays.« Le lancement de ce projet illustre parfaitement la détermination du chef de l’État de faire de notre pays le premier pays africain à utiliser 100 % d’énergie renouvelable. Si aujourd’hui les investisseurs étrangers affluent dans notre pays, c’est parce qu’ils nous font confiance, c’est parce que nous sommes un pays stable ». Situant ce projet dans une perspective politique plus large, le ministre a conclut qu’« il nous faut donc préserver cette stabilité sans laquelle nous ne pouvons espérer un développement durable ».
Dans son intervention, Nicolaus Diedrich, PDG de Green Enesys, a défendu les projets énergétiques de Djibouti, jugeant que l’abondance des ressources énergétiques renouvelables de notre pays lui permettra á court terme d’être totalement auto-suffisant. « Djibouti qui dispose d’un ensoleillement parmi les meilleurs au monde et de sites géothermiques exceptionnels, bénéficiera à terme d’une des énergies les moins chères du monde ». a-t-il affirmé. Il a remercié le ministre Ali Yacoub pour son soutien efficace et permanent qui « a permis de concrétiser (dans des délais que bien des pays dits avancés ne peuvent même pas tenir) un projet stratégique qui de plus ouvre la porte du pays à de nombreux investisseurs internationaux », a-t-il ajouté.
Le président Ismaïl Omar Guelleh a bouclé les interventions en rappelant l’ambition du gouvernement de développer les énergies propres. Il a souligné la détermination des autorités à exploiter le potentiel énergétique de notre territoire. « Nous allons faire de notre pays le premier pays africain à utiliser 100% d’énergie verte à l’horizon 2020… » a-t-il affirmé à son tour. Le chef de l’État s’est enfin situé dans le contexte politique en rappelant l’importance qu’il accordait à la consolidation de la paix interne sans laquelle tous les efforts seraient voués à l’échec et le pays ne jouirait d’aucune confiance auprès des investisseurs étrangers. « Sans nos valeurs de paix, de concorde et d’unité nationale, nous perdrions l’estime et la confiance de ceux qui croient en nos potentiels », a-t-il conclu.

La centrale solaire du grand Barra sera bâtie, sur un terrain de 300 ha, en six phases de 50 MW pour atteindre une capacité finale de 300 MW. L’énergie consommée à Djibouti est actuellement à 65% d’origine renouvelable, grâce à l’énergie, produite par des barrages hydrauliques, fournie par la ligne d’interconnexion avec l’Ethiopie.

Mohamed Ahmed Saleh

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Ruée de la Chine vers l’or bleu… à Djibouti
 
Déconstruire des pratiques mafieuses pour réinventer la manutention portuaire
 
Eiffage annonce la construction d’une usine de dessalement
 
La situation financière de l’Électricité de Djibouti
 
Électricité de Djibouti : ils/elles ont dit
 
Djibouti, un géant énergétique en devenir ?
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |