Human Village - information autrement
 
Remise de médailles de l’Union européenne
par Ilwad Elmi Mohamed, janvier 2016 (Human Village 26).
 

À l’occasion d’une escale du navire amiral de l’opération Atalante de l’Union européenne, la frégate italienne Carabiniere, à Djibouti du 10 au 14 janvier 2016, le colonel Mohamed Elmi Moussa, chef du cabinet militaire de la présidence, le colonel Wais Omar Bogoreh, commandant des gardes-côtes et le capitaine Ali Elmi Bouh, officier de la marine, ont reçu chacun la médaille de la politique de sécurité et de défense de l’Union européenne. La cérémonie a été présidée par le vice-amiral Stefano Barbieri, commandant de la force Atalante et l’ambassadeur de l’UE à Djibouti, Joseph Silva. La décoration récompense la coopération entre l’opération européenne Atalante et les autorités djiboutiennes depuis 2009 pour lutter contre la piraterie au large des côtes somaliennes.

Joseph Silva a déclaré à cette occasion que « la base opérationnelle de Djibouti participe à notre objectif commun de lutte contre la piraterie maritime et de restauration de la souveraineté de l’État au large des côtes somaliennes.
Alors que vient de commencer la dernière année de l’opération Atalante sous sa forme actuelle, nous pouvons regarder notre bilan avec fierté. Les chiffres pour 2015 sont éloquents : aucune attaque avérée, alors qu’il y en avait encore eu deux en 2014 et sept en 2013, loin des 174 attaques enregistrées en 2010. L’opération Atalante se traduit à ce jour par la condamnation de près de cent vingt pirates, par le transport en toute sécurité de plus d’un million de tonnes de nourriture du Programme alimentaire mondial et par l’accompagnement de près de cent trente convois de l’Amisom.
Ce bilan sur la piraterie est le résultat d’une mobilisation de la communauté internationale, non seulement dans le but de préserver la liberté du commerce dans le golfe d’Aden et à l’entrée de la mer Rouge, mais aussi afin d’aider la Somalie à se reconstruire en favorisant le retour de l’État et le développement du pays. Sur ce deuxième aspect, beaucoup reste à faire, et l’Union européenne y travaille sous différentes formes : aide au développement, amélioration des compétences des autorités somaliennes, financement de l’Amisom.
Dans les années qui viennent, les pays de la région vont devoir plus prendre en charge par eux-mêmes ces différents défis. Grâce à la coopération étroite qui s’est développée entre la marine et les gardes-côtes djiboutiens et les partenaires internationaux, Djibouti est maintenant en mesure de contribuer plus efficacement à la sécurisation de son environnement maritime et d’aider ses frères somaliens ».

Ilwad Elmi

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Violences entre Somalis et Oromos en Éthiopie
 
Le Somaliland, un voisin méconnu
 
Le C-Star affrété par Defend Europe ne bat pas pavillon djiboutien
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |