Human Village - information autrement
 
Ismail Omar Guelleh à Alger
novembre 2022 (Human Village 46).
 

D’après un communiqué de la présidence, 1er novembre.

Le président de la République est parti de Djibouti ce mardi matin pour la capitale algérienne où il prendra part aux travaux du 31e sommet ordinaire de la Ligue des États arabes, les 1er et 2 novembre.
Le principal point à l’ordre du jour de ce sommet est l’adoption d’un programme stratégique d’entente générale visant à accroitre le niveau de cohésion et de capacité de l’Organisation panarabe à souscrire aux mêmes objectifs. Le second volet est consacré à la réalisation, au profit de l’Organisation, de mécanismes plus efficients d’action, de médiation et d’interposition dans les différends, notamment politiques, au sein de ses pays membres.

Ce 31e sommet servira par ailleurs de cadre à l’adoption de stratégies de résilience pour ses pays membres afin de mieux gérer les conséquences des crises internationales à répétition, notamment la flambée des prix des denrées de première nécessité et de l’énergie.
La réunion consacre également ses débats à l’identification de partenariats stratégiques de coopération économique entre les pays de la Ligue arabe. Il est question dans ce volet précis de promouvoir, sur la base des profils des pays membres, leurs complémentarités, source de plus grand développement et de plus grande intégration économique.

La République de Djibouti est en phase avec l’ensemble des thématiques portées à l’ordre du jour de ce 31e sommet ordinaire des chefs d’État et de gouvernement des pays membres de la Ligue des États arabes.
Connu pour son rôle moteur en faveur de l’intégration économique de la Corne d’Afrique, notre pays s’emploiera entre autres, par la voie du président Ismail Omar Guelleh, à partager son expertise dans ce domaine, au sein de cette réunion.

Outre sa participation aux travaux du 31e sommet de la Ligue arabe, le président djiboutien s’entretiendra avec plusieurs de ses pairs, notamment les principales autorités du pays hôte, dont le président algérien, Abdelmadjid Tebboune.
Une importante délégation accompagne le président de la République lors de ce déplacement à Alger, comprenant notamment le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mahamoud Ali Youssouf, l’ambassadeur de la République de Djibouti auprès de la République arabe d’Égypte et représentant permanent de notre pays auprès de la Ligue des États arabes, Ahmed Ali Barreh, et l’ambassadeur de la République de Djibouti auprès de la République arabe d’Algérie (résident à Paris, France), Ayeid Mousseid Yahya.


D’après un communiqué de la présidence, 2 novembre.

Ismail Omar Guelleh plaide pour le renforcement de l’unité et de la
cohésion face aux défis portés aux pays de la Ligue arabe

Dans une intervention lors du sommet d’Alger, le président de la République a appelé à « la réalisation d’une plus grande cohésion, unité et solidarité des pays arabes, en vue de surmonter les crises auxquels ils sont confrontés ». Dans cette intervention, le président a décrit « les conflits politiques, l’impact des crises économiques et sociales, les conséquences des problématiques » transcontinentales, notamment relatives au réchauffement climatique, comme autant de réalités douloureuses caractérisant le quotidien des pays du monde arabe. Au risque que ces crises ne deviennent « de grave danger pour la paix civile, la stabilité et le développement » et qu’elles se transforment plus tard en une « menace existentielle pour certains de nos pays », il faut que « les nations arabes les appréhendent sous le signe de l’unité, de la solidarité et de l’entraide ». « Nous nous réunissons à nouveau alors que notre monde arabe vit encore avec l’impact d’énormes défis et de crises qui s’aggravent », a déclaré en substance le président de la République.
« Nous avons la responsabilité de faire face à l’escalade des dangers. Et cela ne peut se faire qu’à travers la solidarité, la cohésion et l’esprit de responsabilité collective », a ajouté le chef de l’État, qui a formé le vœu que ce « sommet d’Algérie constituera une étape charnière dans le processus d’action commune arabe..., permettant d’atteindre les buts et objectifs souhaités » dont « un avenir meilleur, à la hauteur des espoirs et des aspirations de nos peuples ».
Le président djiboutien a ensuite à énoncé les stratégies et approches retenues par la diplomatie djiboutienne concernant les principales problématiques à l’ordre du jour dans le monde arabe.
Au sujet du dossier palestinien, il s’est d’abord réjoui de « l’accord » d’entente intervenu récemment à Alger entre les « principales forces politiques palestiniennes », espoir de succès pour la capacité du « peuple frère palestinien à faire valoir son droit légitime de disposer d’un État indépendant, avec Al-Qods Al Charif comme capitale ».
Ismail Omar Guelleh, a aussi évoqué la question du Yémen ; il a déploré que « la trêve, aux effets hautement bénéfique, au peuple frère yéménite, n’ait pas été prolongée », et réaffirmé son « soutien absolu au gouvernement légitime » et son « appui aux efforts déployés pour mettre fin au conflit et à la crise humanitaire dans ce pays frère. »
Il a ensuite évoqué la situation en Libye, au Soudan et en Somalie. Pour la Libye et le Soudan, le chef de l’État a lié un règlement des crises que connaissent ces pays à la capacité respective de leurs forces vives et politiques à souscrire aux vertus d’un accord inclusif. « Nous appelons toutes les parties à engager un dialogue global, seul moyen de sortir de l’impasse actuelle et de répondre aux aspirations de leurs peuples », a-t-il souligné.
Concernant la Somalie, il a salué « les efforts déployés par son gouvernement dans le domaine du renforcement des institutions étatiques et de lutte contre le terrorisme et [noté] à cet égard les grands succès obtenus après l’élection du président Hassan Cheick Mahamoud, face au mouvement Al-Shabaab ».

Placé sous le signe du renforcement de la cohésion, le 31e sommet de la Ligue des États arabes a clôturé ce mercredi ses travaux. Le principal point à l’ordre du jour portait sur l’adoption de mécanismes efficients de prévention, d’action et de médiation à l’organisation panarabe dans les différends politiques éclatant au sein de ses pays membres. La réalisation de stratégies susceptibles d’accroitre le niveau de résilience de pays membres de l’Organisation face aux conséquences des crises mondiales à répétition constituait un autre volet majeur de ses débats.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Visite du chef d’état-major de l’armée française
 
Visite du Premier ministre de Somalie, Hamza Abdi Barre
 
Accord entre le gouvernement éthiopien et le TPLF
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |