Human Village - information autrement
 
Jean-Luc Mélenchon en tête à Djibouti
par Mahdi A., avril 2022 (Human Village 44).
 

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont qualifiés dimanche pour le second tour de l’élection présidentielle française, avec respectivement 28 % et 23,2 % des suffrages exprimés, selon les estimations au moment où nous publions ces résultats.
A Djibouti, où le taux de participation était de 46 % soit 1192 votants sur 2591 inscrits, avec 31 bulletins blancs, c’est Jean-Luc Mélenchon qui est arrivé en tête avec 367 voix, soit 30,7 % des suffrages, devant Emmanuel Macron qui a recueilli 23,4% des suffrages avec 279 voix, selon des informations recueillies non confirmées officiellement.
Marine Le Pen a obtenu 18,28 % des suffrages (218 voix), Éric Zemmour 12,58 % des suffrages (150 voix), Yannick Jadot et Valérie Pécresse font tous deux 2,93 % des suffrages (35 voix chacun), et Jean Lassalle obtient 26 voix.
Tous les autres candidats ont obtenu moins de 2 % des suffrages. Il s’agit de Nicolas Dupont Aignan (22 voix), Anne Hidalgo (11 voix), Fabien Roussel (7 voix), Philippe Poutou (3 voix), et Nathalie Arthaud (1 voix).

Que retenir des résultats du premier tour de la présidentielle française de 2022 à Djibouti ?

D’abord un niveau d’abstention élevé (54 %) alors que nationalement il n’est que de 26 %. Pour rappel, en 2017, l’abstention était déjà très élevée à Djibouti, avec 43% des électeurs inscrits.
Le vote à Djibouti – réputé pour être un bastion électoral de l’extrême droite sans doute du fait du nombre important de militaires parmi les votants – est cette fois plus surprenant. Le résultat élevé de Jean-Luc Mélenchon (30,7 %, avec 367 voix) est bien au-dessus de son résultat de 2017 (16,25% avec 230 voix).
Comment expliquer ce changement dans le vote des Français établis à Djibouti ? En regardant de plus près, le vote d’extrême droite ne s’est pas évaporé mais dispersé entre plusieurs candidats. C’est ainsi que Marine Le Pen qui était arrivée en tête en 2017 à Djibouti avec près de 27,21 %, n’obtient cette fois-ci que la troisième place avec 18,28 % des suffrages. Une partie de ses électeurs de 2017, ceux plus radicaux, plus sensibles aux luttes contre l’immigration et l’islam en France, bref plus racistes, ont été plus séduits par le va-t’en guerre Éric Zemmour, ce dernier se présentant comme le seul en mesure de défendre la civilisation française des hordes d’étrangers venues envahir l’Hexagone, qui obtient 12,58% des suffrages. Emmanuel Macron bénéficie d’un meilleur résultat comme en métropole par rapport à 2017 avec 23,4% contre 20,21% lors du scrutin précédent.

Comment expliquer l’envolée des votes pour Mélenchon qui augmente son score de plus de 50%. Presque tous les binationaux questionnés n’ont pas réfléchi plus d’une seconde pour justifier leur vote : ses prises de positions sur les questions comme l’islam, les causes du terrorisme, la présence de l’armée française en Afrique, la guerre en Syrie ou au Yémen, l’écologie, la cherté de la vie… Vu de Paris, des questions très éloignées des sujets franco-français, mais qui font tout de même que l’engouement Mélenchon aura été plus fort ici qu’en métropole.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se retrouveront pour un second tour comme en 2017. Entre ces deux candidats, pour qui bat le cœur des Français votants à Djibouti ? Réponse dans la soirée du 24 avril !

Mahdi A.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Sécurité du stockage de conteneurs dans les zones franches
 
Il reste moins de cinq ans pour revendiquer la nationalité française
 
Arreh Souleiman Aouled, activiste et blogueur, est en détention
 
En aparté... Dominique Decherf
 
Les 20 propositions de la NUPES
 
Djibouti, la diplomatie de géant d’un petit État
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |