Human Village - information autrement
 
Communiqué du Parquet général
par Djama Souleiman Ali, mars 2022 .
 

Djibouti, le 6 mars 2022

Un rapport définitif de la mission d’audit de l’inspection générale de l’État sur la situation des dépenses publiques au 31 décembre 2021 a été transmis au Parquet général le 1er mars 2022.
Ce rapport a établi que le « ministère du budget a dilapidé les deniers publics mis à sa disposition pour couvrir les dépenses de l’État en mobilisant des sommes importantes pour des prestations non prescrites et futiles qui semblent être fictives majoritairement ».
Ce rapport a mis en évidence « des dépassement budgétaires importants du ministère du budget par rapport aux crédits votés dans la loi de finances rectificative de l’année 2021, dans la catégorie des dépenses ‘utilisation des biens et services”, plusieurs milliards de dépenses ont été engagées et mandatées ». « Des commandes récurrentes auprès des mêmes fournisseurs, pour des travaux de rénovation des mêmes bâtiments du ministère du budget ou l’acquisition de matériaux de construction, des mobiliers, des matériels informatiques et autres biens de consommation courante pour le compte du même ministère du budget, pour des montants exorbitants de plusieurs milliards de FDJ… ».
une enquête a été aussitôt ouverte par Madame la procureure de la République qui a saisi le 2 mars 2022 la section recherche de la Gendarmerie. L’arrestation de Monsieur Farah Mohamed Osman, sous directeur des matériels au ministère du budget, et de Monsieur Sahal Said Awaleh, directeur de la trésorerie générale, a été suivie par celles de plusieurs commerçants de la place et d’autres personnes ayanat été révélées par les investigations.
L’enquête a confirmé l’existence d’une concertation frauduleuse entre certains commerçants et des reponsables du ministère du budget pour détournement de plusieurs milliards de FDJ du Trésor national. Les deux responsables du ministère du budget arrêtés ont mis directement en cause l’ancien ministre du budget, Monsieur Abdoulkarim Aden Cher, comme étant le principal instigateur de ce système frauduleux. Monsieur Abdoulkarim Aden Cher, ex-ministre du budget, a donc été arrêté et placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête.
Par ailleurs, plusieurs commerçants ont reconnu les faits qui leur sont reprochés et ont d’ores et déjà remboursé les montant indûment perçus. Plusieurs centaines de millions de francs Djibouti ont déjà été récupérés, de nombreux biens immobiliers et des véhicules acquis frauduleusement saisis..
De nombreuses investigations restent à réaliser et, au terme de l’enquête, toutes les personnes impliquées seront déférées devant le Parquet pour que des instructions judiciaires soient ouvertes, conformément à la loi.

Djama Souleiman Ali, procureur général de la République

Note de la rédaction : Abdoulkarim Aden Cher a été libéré dans la soirée du 7 mars à l’issue de sa garde à vue et placé sous contrôle judiciaire.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Sécurité du stockage de conteneurs dans les zones franches
 
Il reste moins de cinq ans pour revendiquer la nationalité française
 
Arreh Souleiman Aouled, activiste et blogueur, est en détention
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |