Human Village - information autrement
 
Confusions autour d’une diffusion de Radio Boukao
janvier 2022 (Human Village 44).
 

Radio Boukao, media sur internet publié par une association enregistrée en France [1], a diffusé jeudi 27 janvier 2022 l’enregistrement de menaces et d’injures à l’encontre de Abdourahman Mohamed Guelleh [2]. L’auteur de ces propos serait, selon Radio Boukao, Ismail Omar Guelleh, président de la République de Djibouti.

Nous publions ci-dessous deux réactions à cette diffusion. Il nous semble qu’elles peuvent aider à construire un regard distancié sur les informations diffusées sur les réseaux sociaux ou par des sources mal identifiées.

Réaction d’Abdourahman Mohamed Guelleh [3]

« Je prends très au sérieux cette information. J’alerte et prend à témoin l’opinion nationale et la communauté internationale sur cette menace de mort pour ordre de remplir une condition et sur ce projet politique d’assassinat.
Dans l’exercice de mes fonctions politiques d’opposant au régime d’Ismail Omar Guelleh, j’ai vécu le licenciement abusif, la prison arbitraire, la confiscation de mon passeport, l’exil forcé de mon épouse et mes enfants, etc. Je n’ai jamais porté atteinte à la dignité d’une personne humaine, encore moins à celle du président de la République, à son épouse et à ses enfants. Mon combat est juste un combat politique non-violent prenant source de mes valeurs humanistes, républicaines, religieuses, traditionnelle et culturelles.
Cette menace à mon encontre qui serait exprimée par le président de la République de Djibouti et ce projet d’assassinat politique ne freineront jamais mon engagement politique non-violent au service des libertés fondamentales, de la justice, de la démocratie, de l’unité, de la paix, de l’égalite et de l’État de droit pour mon peuple dans notre pays.
Le RADDE que je dirige mène en République de Djibouti la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie politique de non-violence. Cette nouvelle stratégie non-violente m’a coûté, déjà, deux convocations. L’une auprès du directeur de la sécurité nationale en novembre 2020 et l’autre auprès du directeur de la police nationale en janvier 2021. Aussi, elle a entrainé des arrestations et des détentions arbitraires, des traitements inhumains et de la torture pour certains de nos militants non-violents. La violence n’a jamais été une solution. Elle ne sera jamais la solution.

Enfin, j’adresse mes sincères remerciements et ma profonde gratitude a tous mes compatriotes à Djibouti et dans le monde qui m’ont témoigné, de vive voix ou a travers une pensée, de leur solidarité, leur soutien leur amitié et leur sympathie. Merci infiniment !
La lutte politique non-violente continue ! »

Abdourahman Mohamed Guelleh TX [4]

Cette réaction anonyme - non signée - d’un internaute a été largement partagée sur les réseaux sociaux.

« Tripatouillage de Boukao et TX qui part en vrilles !

L’équipe de Boukao a tripatouillé en se servant de l’intelligence artificielle pour cloner la voix du président et le gugus TX saute sur l’occasion pour crier au scandale sur tous les toits à qui veut l’entendre.
Essayons de décortiquer tout ça en commençant par déconstruire le tripatouillage. Des logiciels comme avec celui de Baidu (logiciel chinois), on peut cloner la voix d’une personne et la faire dire ce qu’on veut. Il suffit de prendre une minute d’audio de la personne à cloner sa voix, l’insérer dans l’application puis on enregistre les phrases qu’on veut dire en utilisant la voix clonée et on l’insère dans l’application. Ensuite, on lance le processus. Et voilà, on obtient la voix clonée disant les phrases qu’on a voulu la faire dire. Lyrebird est un autre logiciel canadien qui avait utilisé une fois pour cloner les discours d’Obama et de Trump pour tromper l’opinion américain.
Ces deux logiciels sont les plus performants existants sur le marché mais il y en a d’autres.

TX part en vrilles !!!!
Passons à TX, la vidéo de Boukao déclare que TX s’en est pris aux filles et au fils du président. Hélas, il n’y a aucune publication où TX parle de ce sujet là ni sur sa page, ni sur celle du RADD. TX n’a jamais parlé de ça. Une erreur flagrante de TX en se ruant tête baissée dans la mascarade de Boukao. Peut-être l’occasion elle était trop bonne pour ne pas la laisser passer d’où ce communiqué où on sent une certaine retenue avec l’expression “selon radio Boukao”. Plusieurs autres expressions du ledit communiqué dévoilent une retenue-lâcheté chez TX. Sachant qu’il n’a pas parlé de la famille du président pourquoi prend il pour argent comptant les propos de Boukao ? Ce n’est pas logique à moins que ce n’est de l’hypocrisie préméditée d’un gars qui joue son va tout sur un tripatouillage. TX part carrément en vrilles sur ce coup-ci. Peut-être, à l’approche des élections municipales, il a voulu tout simplement nous rappeler qu’il a été un ancien maire, un passé qu’il affectionne tant.

Après, les tripatouillages des photos, nous voilà passés à celui du timbre de la voix. Décidément, Boukao, ses commanditaires et certains opposants en mal être politique ne reculeront rien pour avoir le buzz. »


[1Journal officiel de la république française du 27 juillet 2021, voir en ligne, déclaration d’une association dont l’objet est de « contribuer à la liberté de la presse en république de Djibouti par une radio dénommée radio Boukao qui diffuse ses programmes par internet ».

[2Voir l’enregistrement en ligne sur YouTube.

[3Voir en ligne sur twitter.

[4Président du parti du rassemblement pour l’action, la démocratie, le développement et l’écologie (RADDE), ancien enseignant, ancien maire de Djibouti-ville.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Les enfants vivant dans la rue
 
Le totalitarisme est toujours là
 
La guerre en Ukraine et le vote africain à l’ONU
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |