Human Village - information autrement
 
Renforcer la coopération turco-djiboutienne
par Fahim Ibrahim Ali, décembre 2021 .
 

Le président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, est arrivé aujourd’hui, vendredi 17 décembre, à l’aéroport international d’Istanbul dans le cadre de sa participation aux travaux du 3e sommet du Partenariat Turquie-Afrique qui s’ouvre demain au niveau des chefs d’État et de gouvernement.

Accompagné d’une forte délégation comprenant quatre membres du gouvernement djiboutien, le président a eu une réunion bilatérale avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan peu de temps après son arrivée. Cette rencontre de travail a également vu la participation d’une importante délégation ministérielle turque. Les deux chefs d’État ont d’abord évoqué plusieurs questions d’intérêt commun dont notamment les projets de zone économique spéciale et d’hôpital pédiatrique, la demande d’assistance technique en matière d’énergie et de mines, la mise en place d’un comité conjoint et la construction de logements sociaux.

Concernant le projet de la zone économique spéciale, l’Union des chambres de commerce en Turquie a été chargée de produire une étude de faisabilité. Elle a été entamée et il est prévu que des réunions tripartites (vice-ministre turc du commerce, ambassade de Djibouti et secteur privé turc) repennent après une pause imposée par le contexte Covid.
Le projet de l’hôpital pédiatrique devrait, lui aussi, être relancé. Un accord sur la construction par la Turquie d’un hôpital pédiatrique mère-enfant à Balbala a été signé et un accord de re-budgétisation de ce projet est prévu d’ici la fin de l’année 2021.
En matière d’énergie et de mines, une coopération sûre et sereine est prévue pour la concrétisation des projets identifiés avec le ministère turc de l’énergie en charge des ressources naturelles. Il s’agit de la réalisation de cartes topographiques et géologiques, d’analyse d’échantillons à des fins minéralogiques, pétrographiques et géochimiques ainsi que la détermination du potentiel minéral.
Parmi les points évoqués par les deux chefs d’État lors de cette rencontre, il y a également la mise en place d’un comité conjoint piloté par les co-présidents de la commission mixte qui réunit les secteurs privés des deux parties. Ceci pour identifier les projets de petites et moyennes industries ainsi que leur installation à Djibouti.
Concernant enfin la construction de logements sociaux, il est à rappeler l’importance que revêt la question du logement et la mise en place d’une vraie politique dédiée à l’accès à un logement décent et la politique zéro-bidonville. Il est prévu à cet effet une plus grande collaboration entre l’agence turque Toke et les départements djiboutiens (Habitat, Arulos…)
D’autre part, au cours des discussions, le président Ismaïl Omar Guelleh et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ont fait un tour d’horizon sur la situation en Afrique. Par la suite, le chef de l’État djiboutien a été convié, à l’instar de ses pairs africains, à un dîner offert par le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Djibouti, au 7e rang du partenariat commercial avec la Turquie sur le continent africain
De ce fait, Djibouti demeure un partenaire privilégié de la Turquie en Afrique. La république de Djibouti et la Turquie entretiennent en effet des rapports forts et fraternels. Djibouti a ouvert une ambassade en Turquie en 2012 et la Turquie a ouvert la sienne à Djibouti en 2013. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a effectué une visite officielle à Djibouti en 2015 et son homologue djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, a effectué une visite officielle en Turquie en 2017.
Djibouti et la Turquie ont paraphé à ce jour une soixantaine d’accords et de conventions dans divers domaines, notamment l’éducation, la santé, les télécommunications, l’énergie et la pêche. Dans le cadre d’un accord signé en 2015, Djibouti a alloué une parcelle de terre à la Turquie dans un lieu stratégique, à proximité du port, du chemin de fer et de la zone franche internationale.
En matière d’éducation, il y a plus d’un millier d’étudiants djiboutiens en Turquie et le volume commercial entre les deux pays est passé de 80 millions de dollars US en 2014 à 320 millions USD en 2020, sans compter les zones franches. Ce qui place la république de Djibouti au 7e rang du partenariat commercial avec la Turquie sur le continent africain.

Djibouti-Turquie : un partenariat fort et solide
Outre sa rencontre avec le président Erdogan et sa participation aux travaux du 3e sommet Turquie-Afrique, le chef de l’État djiboutien mettra à profit ce déplacement en Turquie pour s’entretenir avec les principaux responsables politiques du pays. Il s’entretiendra aussi avec plusieurs autres chefs d’État et de gouvernement du continent africain.
Ismaïl Omar Guelleh est accompagné dans ce déplacement par une importante délégation comprenant notamment le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Mahmoud Ali Youssouf, le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud, le ministre de la santé, Ahmed Robleh Abdilleh, et le ministre de l’agriculture, de l’eau, de l’élevage et des ressources halieutiques, Mohamed Ahmed Awaleh.
Ces membres du gouvernement djiboutien ont pris part, chacun dans son domaine d’action, aux travaux préparatoires du sommet. Mohamed Ahmed Awaleh a eu un entretien bilatéral avec son homologue turc, Bekir Pakdemirli, et Moustapha Mohamed Mahamoud s’est entretenu avec son vis-à-vis turc, Mahmut Özer.
A noter également la participation du représentant permanent de la république de Djibouti auprès de l’Union africaine, l’ambassadeur Abdi Mahamoud Aybeh, et de l’ambassadeur de la république de Djibouti auprès de la Turquie, Aden Houssein Abdillahi.

3e sommet Turquie-Afrique : Un grand pas en avant
Ce 3e sommet Turquie-Afrique devrait permettre à la Turquie de franchir une étape dans ses rapports avec les pays africains.
En effet, une stratégie de développement des relations commerciales et économiques est mise en œuvre depuis 2003. Le nombre d’ambassades turques sur le continent africain est passé de 12 en 2002 à 43 aujourd’hui, et le volume des échanges commerciaux de 5,4 milliards de dollars à 25,3 milliards en 2020.
Par ailleurs, les exportations, importations, investissements et projets privés turcs en Afrique ont fortement augmenté ces vingt dernières années, faisant de la Turquie un partenaire commercial important du continent.
Il y a également un début de présence militaire turque sur le continent : Ankara dispose d’une base en Somalie et d’une autre au Niger.
On observe également un activisme humanitaire concrétisé en Afrique par les aides apportées par la Turquie à travers ses organismes comme la Tika (Agence turque de coopération et de coordination), le Croissant-Rouge turc (Kizilay) ou l’Afas (Agence turque de gestion des catastrophes et des situations d’urgence).

Fahim Ibrahim Ali , envoyé spécial

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Visite d’Abiy Ahmed à Djibouti
 
Ismail Omar Guelleh a assisté à l’investiture de William Ruto
 
Entretien téléphonique entre les présidents djiboutien et français
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |