Human Village - information autrement
 
Accor va ouvrir un hôtel Fairmont à Djibouti
septembre 2021 (Human Village 43).
 

Accor, qui gère déjà plus quatre cents hôtels en Inde, au Proche-Orient, en Afrique et en Turquie, va ouvrir en 2024 un Fairmont à Djibouti. L’hôtel comprendra 155 chambres, dix « apart’hotels », cinq espaces de restauration et 1 398 mètres carrés d’espace destinés à l’organisation d’évènements et de réunions.
L’hôtel sera situé en bord de mer, sur le Plateau du Serpent. Il offrira à ses clients la proximité du port de Djibouti, lieu emblématique du « hub logistique » du pays. Les clients de l’hôtel pourront profiter d’une connexion immédiate avec les îles environnantes, connues pour leurs paysages uniques et la richesse de leurs profondeurs aquatiques pour les amateurs de plongée.

« Accor a toujours été un acteur majeur dans l’industrie du tourisme en Afrique, et Djibouti ne fait pas exception » déclare Mark Willis, directeur général d’Accor pour la région IMEA (Inde, Moyen-Orient, Afrique et Turquie). « Nous sommes convaincus que ce projet profitera grandement au paysage hôtelier djiboutien avec l’introduction de l’une des marques phares du groupe, Fairmont, tout en soutenant les efforts du gouvernement pour sa “vision djiboutienne 2035” ».

Accor s’associe avec Carnegie Hill Hospitality, une société fondée en 2018, qui souhaite devenir un acteur majeur du secteur immobilier à Djibouti. Dirigée par Mme Haibado Ismail, elle met en avant son ambition d’être un leader du secteur touristique à travers des développements « greenfield » et des partenariats stratégiques dans tous les segments des secteurs hôtelier et immobilier.

À propos de ce projet, Mme Habaido Ismail déclare : « Il ne s’agit pas de construire un hôtel de plus. Le partenariat avec Fairmont et Accor souligne notre volonté de créer un lieu unique, emblématique de Djibouti. Au cœur de notre démarche, il y a un désir d’authenticité. Il s’agit d’offrir une découverte, une destination à part entière qui reflète notre riche histoire, un symbole de notre accueil, de notre culture, de nos traditions et de nos ambitions. Il s’agit aussi de faire notre part dans le développement du pays, de son économie, tout en offrant un complexe hôtelier au plus haut niveau de luxe et de service. »

En plus de l’hôtellerie, le projet d’Urban Resort comprendra un restaurant ouvert toute la journée, un restaurant de spécialités célébrant la cuisine djiboutienne, un bar de spécialité, un lounge, un bar-grill et un salon de thé. Les 1 389 m2 d’espace de réunion permettront à l’hôtel d’accueillir des évènements d’envergure internationale. Une grande salle de réception a été conçue pour accueillir des réunions d’entreprise, des mariages ou des événements sociaux. Enfin, une cour extérieure pourra accueillir jusqu’à 400 personnes.
Les loisirs seront également à l’honneur, puisque le projet comprendra un spa et une salle de sport, un salon Fairmont Gold Lounge, un club pour enfants, un centre de sports nautiques sur la plage, et toutes les commodités nécessaires.

Une fois ouvert, le Fairmont Djibouti accueillera des clients voyageant pour les loisirs et en famille, mais compte aussi sur une forte demande de voyageurs d’affaires, gouvernementaux et militaires.
Dans le projet gouvernemental pour 2035, l’activité touristique est une priorité. Il vise à attirer, d’ici à 2035, 500 000 visiteurs désireux de découvrir le patrimoine naturel exceptionnel du pays, la richesse des fonds marins, le désert et la vie nomade, les lacs salés et plus encore. Le Fairmont Djibouti en sera un pilier important en contribuant à créer plus de 500 emplois directs dans le tourisme, et davantage d’emplois indirects à travers l’écosystème qui se mettra en place autour de l’hôtel (transports, guides touristiques, etc.).

D’après un communiqué du 20 septembre 2021.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
7e Salon international du textile africain
 
Le Sita se veut un laboratoire de l’action collective
 
Mettre la croissance économique au service du développement humain
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |