Human Village - information autrement
 
La position du gouvernement du Tigré pour un cessez-le-feu
août 2021 (Human Village 42).
 

Position du gouvernement du Tigré à propos d’un cessez-le-feu
Mardi 27 juillet 2021

Abiy Ahmed a commis une trahison en s’associant à des forces étrangères pour commettre un génocide du peuple du Tigré. Sa guerre génocidaire contre le Tigré a causé des souffrances indicibles à la population et a plongé le pays dans des difficultés politiques et a approfondi la crise économique. Après la défaite militaire de ses troupes au Tigré, puis l’anéantissement des forces fédérales dans des combats en Amhara et Afar, Abiy a choisi d’intensifier le conflit en attisant l’animosité ethnique dans l’espoir de mener à bien ses projets génocidaires contre le peuple du Tigré.
Le gouvernement du Tigré a montré à plusieurs reprises sa volonté et sa préférence pour une résolution pacifique de ce conflit. Il doit également être clair qu’il est capable et prêt à défendre la paix et la sécurité du peuple du Tigré.

Le gouvernement du Tigré reconnaît l’évolution politique et militaire de Cast et ses ramifications pour la paix et la sécurité du pays et a décidé de modifier les conditions précédemment posée à un cessez-le-feu négocié. En conséquence,
1. Il est de plus en plus évident que le régime actuel n’a ni la légitimité, ni le mandat constitutionnel, ni les moyens de gouverner le pays. Dans ce contexte, nous appelons à la mise en place d’une organisation transitoire et d’un processus politique inclusif incluant les principaux acteurs politiques du pays, afin de résoudre ses problèmes politiques et constitutionnels actuels.
2. Le gouvernement du Tigré réitère une fois de plus sa demande d’un retrait sous contrôle international des forces érythréennes et amhara du Tigré, et le retour au statu quo ante.

En outre, le gouvernement du Tigré considère que les conditions suivantes sont un préalable à toute discussion sur un cessez-le-feu :
1. Tous les services essentiels actuellement interrompus au Tigré, y compris l’électricité, les télécommunications, les services bancaires, tous les transport, les services de santé et les activités commerciales doivent reprendre immédiatement. Toutes les formes de blocus des médias doivent cesser immédiatement.
2. Publier immédiatement le budget pour les années 2013 et 2014 du calendrier éthiopien.
3. La mise en place de plusieurs couloirs humanitaires permettant la fourniture d’une aide humanitaire utilisant tous les moyens de transport aux personnes les plus démunies ;
4. La libération de tous les prisonniers politiques détenus sur la base de leur identité, y compris les membres de l’ENDF, les fonctionnaires et les Tigréens de tous horizons ;
5. La cessation immédiate de la détention massive de Tigréens qui se poursuit à une échelle effrayante dans toute l’Éthiopie. La réouverture des entreprises et le rétablissement de la liberté de mouvement de tous les Tigréens vivant en Éthiopie. L’arrêt des campagnes médiatiques génocidaires et de la rhétorique venimeuse des officiels contre les Tigréens ;
6. L’acceptation de ces conditions comme préalable à des discussions sur un cessez-le-feu négocié devra être précédée de la mise en œuvre des conditions 1 à 5 et être rendue publique par le biais des médias nationaux et internationaux.

Traduction Human Village avec l’aide de DeepL.
Original sur le fil tweeter de Getachew K Reda.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Visite du chef d’état-major de l’armée française
 
Visite du Premier ministre de Somalie, Hamza Abdi Barre
 
Accord entre le gouvernement éthiopien et le TPLF
 
Nouvelle ligne de chemin de fer entre Djibouti et l’Éthiopie
 
Réactions au bombardement d’un marché au Tigré
 
Debretsion Gebremichael : « Aussi longtemps qu’il n’y aura pas d’alternative à Abiy, pas de paix »
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |