Human Village - information autrement
 
La Somalie rejette le rapport de l’IGAD sur son conflit avec le Kenya
janvier 2021 (Human Village 41).
 

Nairobi, 26 January 2021

Kenya upholds a long standing commitment to regional peace and security

Kenya welcomes the Report of that Fact Finding Mission that was established by His Excellency Ismaïl Omar Guelleh, President of the Republico Djibouti under the mandate of the Assembly of IGAD Heads os State and Government.
It is recalled that during the 38th extraordinary Assembly of IGAD Heads of State and Government held on 20th November 2020 in Djibouti, the Federal Government of Somalia reiterated atypical allegations against Kenya causing the Assembly to call for a verification of these unsubstantiated allegations.
The Fact Finding Mission established by His Excellency President Ismaïl Omar Guelleh visited both Kenya and Somalia between 9th and 13 January, 202[1] and held extensive consultations with authorities in both countries with a view to establishing the facts.
During its visit to Kenya, the Fact Finding Mission was provided irrefutable evidence inlisating all allegations against Kenya and accorded every assistance including a visit to the Kenya-Somali border to independently verify facts on the ground.
The Report of the Fact Finding Mission affirms the fact that the allegations by Somalia against Kenya are wholly unfounded. Il is also clear that the decision by the Federal Government of Somalia to severe diplomatic relations with Kenya was uncalled for and has negatively impacted the lives of Somali nationals who seek relief and amenities in Kenya, AISOM operations and the livelihoods of citizens of both countries. More importantly, it is now evident that the simulated crisis being contrived by Somalia does not advance IGAD’s vision for achieving peace, prosperity and regional integration in the region.
Kenya is confident that the report of the Fact Finding Mission provides clarity to the Assembly of IGAD Heads of State and Government who remain seized of this matter and would provide a way forward. Further, this impartial report definitively settles the matter ; Kenya will not be drawn into this reckless campaign whose sole intent remains the creation of artificial fissures for parochial and domestic political ends at the expense of regional peace and security.
Working with different Somali administration, IGAD and other partners, the Government and People of Kenya have spared no cost to stabilise Somalia and create conditions for peace and prosperity ; this remains our long held commitment from which we will not be distracted. It is incumbent on the administrations to whom this hard worn peace has been entrusted to, to honour the sacrifices made in the past and the will of the people by making a constructive contribution to regional peace, security and prosperity.


Mogadishu, January 27, 2021

The Federal Government of Somalia acknowledges receipt of the Reports of the Intergovernmental Authority on Development (IGAD) Fact Finding Commission fot the Reconciliation of Somaliaand Kenya. FGS categorically rejects the outcome of the report in its enterety since the Commission was biased, partisan, unfait, compromised, and prederminate to exonarate Kenya.

It is instructive to note that the Commission intentionally declined to visit Beled Xaawo on two occasions to witness firsthand Kenya’s atrocities against Somali including training and arming hostile militai and border incursions despite ou commitment to provide security. On the contrary, in Mandera Airforce Camp the Commissioners were treated to camaraderie to compromise their independance. In its own admission, the Commission sensationally thanked the Kenyan government for her “hospitality and indispensable technical assistance”.

FGS regrets the partisanship portayed by the Republic of Djibouti and IGAD under CHairmaniship of HE Ismail Omar Guelleh. In the Commission Report,Kenya’s President HE Uhuru Kenyatta instructed President Ismail to push for the withdrawal of Somali troops from Gedo Region.

FGS strongly holds to all its initial accusation against Kenya and will pursue all means to protect her sovereignty. IGAD has overwhelmingly demonstrated incapability to be a fair and independant arbiter. FGS calls for immediate withdrawal of the baseless and unfair report and demands an apology, failure to which Somalia is condidering withdrawing from IGAD.

Télécharger le rapport de la commission en PDF.


Proposition de traduction par Human Village

Nairobi, le 26 janvier 2021

Le Kenya maintient son engagement de longue date en faveur de la paix et de la sécurité régionales

Le Kenya se félicite du rapport de la mission d’enquête établie par son Excellence Ismaïl Omar Guelleh, président de la République de Djibouti, surmandat de l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’IGAD.
Il est rappelé que lors de la 38e Assemblée extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l’IGAD qui s’est tenue le 20 novembre 2020 à Djibouti, le gouvernement fédéral de la Somalie a réitéré des accusations contre le Kenya, ce qui a amené l’Assemblée à demander une vérification de ces allégations non fondées.
La mission d’enquête établie par son Excellence le président Ismaïl Omar Guelleh a visité le Kenya et la Somalie entre le 9 et le 13 janvier 202[1] et a tenu des consultations approfondies avec les autorités des deux pays en vue d’établir les faits.
Au cours de sa visite au Kenya, la mission d’enquête a reçu des preuves irréfutables de la. fausseté de toutes les allégations contre le Keny, qui lui a accordé toute l’assistance nécessaire, y compris une visite à la frontière entre le Kenya et la Somalie pour vérifier les faits sur le terrain de manière indépendante.
Le rapport de la mission d’enquête confirme que les allégations de la Somalie contre le Kenya sont totalement infondées. Il est également clair que la décision du gouvernement fédéral de Somalie de dégrader les relations diplomatiques avec le Kenya était injustifiée et a eu un impact négatif sur la vie des ressortissants somaliens qui cherchent des secours et des facilités au Kenya, sur les opérations de l’AMISOM et sur les moyens de subsistance des citoyens des deux pays. Plus important encore, il est maintenant évident que la crise inventée par la Somalie ne fait pas avancer le projet de l’IGAD pour atteindre la paix, la prospérité et l’intégration de la région.
Le Kenya est convaincu que le rapport de la mission d’enquête apporte des éclaircissements à l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’IGAD, qui reste saisie de cette question, et permettra de progresser. En outre, ce rapport impartial règle définitivement la question ; le Kenya ne sera pas entraîné dans une campagne téméraire dont le seul projet est la création de fissures artificielles à des fins politiques internes au détriment de la paix et de la sécurité régionales.
En travaillant avec les différentes administrations somaliennes, l’IGAD et d’autres partenaires, le gouvernement et le peuple kenyan n’ont épargné aucun frais pour stabiliser la Somalie et créer les conditions de la paix et de la prospérité ; cela reste notre engagement de longue date dont nous ne nous laisserons pas distraire. Il incombe aux administrations auxquelles cette paix durement éprouvée a été confiée d’honorer les sacrifices consentis dans le passé et la volonté du peuple en apportant une contribution constructive à la paix, à la sécurité et à la prospérité régionales.


Mogadiscio, le 27 janvier 2021

Le gouvernement fédéral de Somalie (FGS) accuse réception du rapport de la Commission d’enquête de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) sur la réconciliation de la Somalie et du Kenya. Le FGS rejette catégoriquement l’ensemble des conclusion du rapport, car la Commission était partiale, partisane, injuste, compromise et constituée pour disculper le Kenya.

Il est instructif de noter que la Commission a intentionnellement refusé de se rendre à Beled Xaawo à deux reprises, pour constater les atrocités commises par le Kenya contre les Somaliens, notamment l’entraînement et l’armement de milices hostiles et les incursions aux frontières, malgré notre engagement à assurer sa sécurité. Au contraire, dans le camp de l’armée de l’air de Mandera, les commissaires ont été traités chaleureusement pour compromettre leur indépendance. De son propre aveu, la Commission a remercié de façon sensationnelle le gouvernement kenyan pour son « hospitalité et son indispensable assistance technique ».

Le FGS regrette que la République de Djibouti et l’IGAD sous la présidence de S.E. Ismail Omar Guelleh, se soient montrés partiaux. Dans le rapport de la Commission, le président kenyan, S.E. Uhuru Kenyatta, a demandé au président Ismail de faire pression pour le retrait des troupes somaliennes de la région de Gedo.

Le FGS maintient fermement toutes ses accusations contre le Kenya et continuera par tous les moyens à protéger sa souveraineté. L’IGAD a démontré son incapacité à être un arbitre juste et indépendant. Le FGS demande le retrait immédiat du rapport sans fondement et injuste et exige des excuses, sans quoi la Somalie envisage de se retirer de l’IGAD.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Trois crises politiques en Somalie
 
Djibouti rejette les accusations d’ingérence en Somalie
 
Entretiens du président avec des dirigeants régionaux
 
En Afrique de l’Est, un rayon d’espoir
 
Isaias Afeworki à Djibouti, vers une nouvelle donne régionale ?
 
Muse Bihi Abdi à Djibouti
 
Note sur la candidature de Djibouti au Conseil de sécurité de l’ONU
 
Crise entre le Kenya et la Somalie, les enjeux du sommet de Djibouti
 
Communiqué conjoint Kenya-Somaliland
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |