Human Village - information autrement
 
Communiqués à propos de Kako Houmed
novembre 2019 (Human Village 37).
 

Communiqué de l’Alliance républicaine pour le développement

Liberté pour Kako Houmed

Ce Jeudi 31 octobre 2019, aux environs de 17 heures, alors qu’il se promenait à pied sur la route de Venise, le jeune Kako Houmed, cadre de la jeunesse ARD, a été arraisonné et enlevé par des hommes en uniforme et jusque là détenu au secret.
Dénonçant cet enlèvement d’État et exigeant sa libération immédiate et inconditionnelle, une manifestation s’est aussitôt déroulée aux alentours d’Arhiba. Elle a été violemment réprimée : trois blessés par balles réelles sont à déplorer.
L’Alliance républicaine pour le développement,
- condamne fermement cette arrestation arbitraire et exige la libération sans délai de Kako Houmed,
- condamne vigoureusement le recours disproportionné à la force et exige que tout policier qui a fait usage de son arme et blessé les trois manifestants soit jugé et condamné,
- appelle ses militants et sympathisants à la mobilisation,
- invite toutes les forces de l’opposition à un vaste mouvement pacifique en faveur de la démocratie et des droits de l’homme.
- met en garde les pouvoirs publics contre les risques que leurs agissements font courir à la paix civile

Le président du haut-conseil de l’ARD, Adan Mohamed Abdou

Communiqué du Parti djiboutien pour le développement

Le PDD s’associe à la révolte de la jeunesse de la cité d’Arhiba et condamne les arrestations arbitraires et illégales du jeune Kako Houmed Kako et de Yonis Osman Bogoreh qui ressemblent plus à un kidnapping.

Le PDD interpelle la dictature érigée en système et qui sévit plus de 43 ans d’informer les familles, proches et amis de Kako Houmed Kako et de Yonis Osman Bogoreh des lieux de leur détention secrète afin que leurs avocats et éventuellement la LDDH constatent de visu leur condition de détention.

Le PDD condamne l’utilisation abusive des bombes lacrymogènes par la police, la gendarmerie et la garde républicaine sur les jeunes de la cité d’Arhiba qui manifestent pacifiquement pour exprimer leur mécontentement et leur ras le bol.

Le PDD exige également […] les libérations immédiates et sans conditions du jeune Kako Houmed Kako et de Yonis Osman Bogoreh.

Le président du PDD, député, Mohamed Daoud Chehem

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
« Les précédentes inondations : on n’en a tiré aucun enseignement », selon Ismail Omar Guelleh
 
15e anniversaire du décès d’Ahmed Dini
 
Un décoré qui renvoie sa médaille… ce n’est pas commun !
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |