Human Village - information autrement
 
Ericsson s’attend à une amende d’1,2 milliard de dollars pour corruption
septembre 2019 (Human Village 37).
 

Le constructeur suédois d’d’équipements pour les communications mobiles Ericsson provisionnera 12 milliards de couronnes (1,2 milliard de dollars) sur ses résultats du troisième trimestre, en conséquence d’une enquête américaine sur des faits de corruption dans six pays, a déclaré jeudi le groupe.
Les enquêtes de la Securities and Exchange Commission et du ministère de la Justice sont en cours depuis 2013 et 2015 respectivement, liées au respect par Ericsson de la loi américaine FCPA (Foreign Corrupt Practices Act).
« Il est clair que nous avons failli et je me sens personnellement très contrarié de trouver la société dans cette position », a déclaré Borje Ekholm, PDG d’Ericsson, lors d’une conférence téléphonique. « Bien que les sanctions financières auxquelles nous sommes confrontés soient sévères, il est crucial pour notre société de clore le sujet avec les autorités américaines sur ces questions. »

Les enquêtes, qui couvrent une période allant jusqu’au premier trimestre 2017, ont révélé des violations du code de déontologie d’Ericsson et du FCPA en Chine, à Djibouti, en Indonésie, au Koweït, en Arabie saoudite et au Vietnam, a déclaré Ericsson.
La société, basée à Stockholm, a déclaré que les manquements résultaient de plusieurs défaillances, notamment son incapacité à réagir à des alertes, et des contrôles internes insuffisants.
Bien que les discussions avec les autorités américaines soient toujours en cours, M. Ekholm a déclaré qu’elles avaient maintenant atteint un point où une estimation fiable des coûts pouvait être établie.

Dirigé depuis près de deux ans par M. Ekholm, Ericsson a connu un changement de situation, avec une amélioration de ses marges bénéficiaires et une demande croissante d’équipements 5G de nouvelle génération.
Le CFO Carl Mellander a déclaré s’attendre à ce que le paiement soit effectué au quatrième trimestre, « en supposant que le processus se déroule conformément aux prévisions ».

« Bien que l’importante pénalité soit clairement négative et ait un impact sur la trésorerie de la société, cette disposition tire également un trait sur cette enquête de longue haleine », ont déclaré les analystes de Liberum dans une note de recherche.
La société, qui a également précisé ses objectifs financiers jeudi, avait déclaré au début de l’année qu’elle s’attendait à ce que l’enquête aboutisse à « des mesures financières et autres ».
La société a déclaré que des mesures disciplinaires avaient été prises à l’encontre de 65 employés, dont 49 avaient quitté l’entreprise.

D’après Reuters.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Djibouti valide l’extension du Terminal Horizon
 
L’Arabie saoudite interdit les importations d’animaux vivants depuis Djibouti
 
Le Centre de leadership et de l’entrepreneuriat
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |