Human Village - information autrement
 
EDD : l’innovation technologique au service de la performance...
 

Figurant parmi l’une des entreprises les plus anciennes de notre pays, l’Électricité de Djibouti n’en est pas moins l’une des plus avancées sur le point de vue technologique. Cette performance n’est pas due au hasard, mais une expérience acquise grâce à un travail qui s’inscrit sur plusieurs décennies. C’est en 1968 que commence l’épopée informatique de l’EDD, les dirigeants de cette société comprennent très tôt l’importance que l’outil informatique revêt dans notre vie quotidienne.
Aïcha Abdourahman Alwan employée de l’EDD depuis 1987, est l’illustration personnifi ée du service informatique dont elle est à la tête depuis le mois de juillet 2008.
Ce pari sur l’avenir s’est avéré être une stratégie payante. En effet, l’EDD est actuellement le seul établissement de la place à disposer de son propre bureau de développement.
Les seize agents installés au siège, qui se répartissent sur les trois sites de la capitale à savoir, la centrale de Boulaos, l’agence de la palmeraie et le siège de l’EDD mais également dans les districts, s’occupent en permanence de la maintenance du système c’est-à-dire prévenir et réparer les éventuelles défaillances.
Le service informatique regroupe en son sein trois départements qui occupent une place primordiale au bon fonctionnement du service. Premièrement, le département développement qui est chargé de la création de logiciels et la maintenance de ces derniers. C’est le département phare puisqu’il symbolise la particularité de l’EDD par rapport aux autres établissements nationaux. Pourquoi une intonation aussi grave sur l’importance de ce département est une question digne d’intérêt mais la réponse n’en est pas moindre, puisque ce département crée pour le compte de l’EDD les logiciels qui conviennent à son fonctionnement.
On dénombre cinq applications principales. La première porte sur l’application clientèle qui regroupe toutes les tâches s’affairant à ce qui se rapporte aux documents de la clientèle, la facturation etc. La deuxième concerne l’application gestion du personnel qui concerne les absences, les paiements de salaires et les retenues. Troisièmement, nous avons l’application des fournisseurs qui gère les achats de matériels et les règlements des commandes de l’EDD. Ensuite, l’application du stock qui traite des stocks du magasin, des machines ou encore des marchandises. Et enfin, on découvre l’application comptable qui regroupe toutes les applications précédemment citées puisqu’elle enregistre toutes les opérations comptables réalisées au sein de l’établissement. Spécifiques à l’EDD, les applications sont conçues afin d’optimiser le travail des agents qui sont amenés à s’en servir quotidiennement en temps réel : facturation, solde et opérations comptables. De ce fait, un gain inestimable en temps de travail est réalisé mais aussi une marge d’erreur réduite au maximum.
Tout le bénéfice de cet exploit revient au service informatique et particulièrement à ses éminents développeurs qui sont au nombre de trois. On peut dire qu’ils constituent le poumon du service informatique puisqu’ils s’occupent de la conception, de la création, de la maintenance et du perfectionnement à postériori du produit. Leur travail s’articule autour des besoins de tous les autres services, ils fonctionnent donc par transaction, cela implique le respect des cahiers de charge qui leur sont soumis.
La technologie est en perpétuel changement, les employés de ce département sont tenus de par leurs fonctions d’être en situation de veille technologique permanente.
Pour ce faire, ils disposent de plusieurs moyens. Tout d’abord le personnel constitue une valeur sûre, les membres de ce département bénéficient dans le cadre de leur travail, de formation dispensée par les meilleurs instituts ou experts, un corollaire indispensable pour exécuter les prestations qui leur sont requises.
D’autre part, le service informatique dispose de moyens matériels à la pointe de la technologie, le changement de matériel prévu à la mi-2010 en est le parfait exemple.
Comme nous l’explique Mme Aïcha Abdourahman : « Techniquement parlant, il s’agira de remplacer le système mis en place en 2003. Nous disposons actuellement de deux terminaux réseau. Le premier traite les données d’avant 2003, il nous sert principalement d’archives pour classer les anciennes opérations et un second qui contient les données après l’année 2003. Le nouveau système accueillera un serveur beaucoup plus performant et ce dans un seul but toujours gagner plus de temps et d’espaces ».
Le second département qui définit le service informatique est le département système et réseau. Ce département est composé d’un chef de département qui a sous sa responsabilité 3 agents. La fonction première de ces derniers est l’administration du système et l’administration du réseau ainsi que la maintenance du matériel informatique.
Relèvent également de ses attributions la surveillance de la base de données à savoir, la gestion des données informatiques, l’espace de stockage, les fichiers temporaires et le système. D’un autre point de vue, il constitue le relais entre le service informatique et les autres services de l’EDD.
En effet, les différents services sont interconnectés par un réseau intranet qui relie le siège de l’EDD à toutes les succursales que l’établissement compte dans le pays. Ainsi l’agence palmeraie et la centrale Boulaos accèdent en temps réel aux applications en réseau grâce au réseau fi ber optique de haute performance.
Pour les cinq districts de l’intérieur, c’est le réseau VPN à travers internet que s’opère la connexion. En termes simples, chaque client enregistré auprès d’une succursale pourra tout simplement payer ses factures dans la capitale en cas de besoin. Dorénavant, le lieu d’habitation n’a plus d’importance, une facilité de paiement très appréciée d’ailleurs par la clientèle.
Une application développée en interne a également été mis en place sur le site web, une rubrique a été créée où chaque client pourra désormais consulter son portefeuille ainsi que le paiement électronique avec les banques, avec un serveur de messagerie pour les courriels adressés au service de l’EDD. Nous ne pouvions clore le sujet d’une manière aussi formelle, c’est pourquoi afin d’imagé les personnes mentionnées dans ce texte, nous sommes allés à la rencontre des hommes et des femmes qui font ce service.
Experts chevronnés d’informatique, de recherche, de développement, passionnés par l’innovation technologique et conscients des espoirs placés en eux, ils forment un groupe uni et soudé (cf:elles/ils ont dit).

Ahmed Abdourahman Cheikh

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
« Affaire Loukil » : réponse d’Alexis Mohamed
 
L’État s’est-il fait rouler dans la farine par le groupe Loukil ?
 
Financement de projets par l’Union européenne
 
Centrale solaire au Grand Barra
 
En aparté : Ismael Diallo
 
En aparté avec… Ilyas Moussa Dawaleh
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |