Human Village - information autrement
 
L’organisation des législatives de février
par Mahdi A., janvier 2018 (Human Village 32).
 

Le ministre de l’Intérieur, Hassan Omar Mohamed, a précisé dans une intervention diffusée aujourd’hui, lundi 22 janvier au cours du journal télévisé de 15h en langue française de la RTD, les conditions requises pour concourir aux législatives ainsi que les mesures organisationnelles prises par son ministère pour assurer un bon déroulement du scrutin. Les dates d’ouverture et de fermeture du scrutin sont définies par décret. La campagne débutera le samedi 10 février à minuit et prendra fin le mercredi 21 février 2018 à la même heure. Le vote aura lieu le vendredi 23 février 2018.

« Ce scrutin législatif du 23 février revêt une importance particulière et suscite enthousiasme et engouement au sein de la population. En effet la promulgation d’une loi portant le quota des femmes élues à l’Assemblée nationale à au moins 25 %, ouvre de nouvelles perspectives. Elle confère à ce scrutin une atmosphère singulière ». a t-il notamment déclaré.
« En ce qui concerne l’organisation du scrutin législatif du vendredi 23 février 2018, l’administration du ministère de l’intérieur a entamé les préparations de ce processus électoral depuis un certain temps. En effet ces préparatifs ont débuté avec la révision du fichier électoral. Opération qui s’est déroulée du 12 avril au 30 septembre 2017. Cette ouverture exceptionnelle du fichier électoral décidé par décret présidentiel 2017/PR138/PRMI a permis à nos concitoyennes et à nos concitoyens non inscrits sur les fichiers électoraux et âgés de 18 ans révolus le jour du scrutin de s’inscrire dans leur commune ou région de résidence. Pour le nombre d’inscrits sur la liste électorale il est de 194 169 sur l’ensemble du territoire ». Les électeurs se répartissent comme suit :

RégionInscritsBureaux RégionInscritsBureaux
Djibouti 125 689 269 Ali Sabieh 13 801 38
Dikhil 19 513 57 Obock 9920 33
Arta 8 355 23 Tadjourah 16 891 48
Total 194 169 468

« L’emplacement et la répartition des bureaux de vote répondent aux soucis de faciliter l’accès des électeurs à leur lieux de vote tout en leur garantissant une meilleure fluidité lors du vote dans les bureaux. Ainsi chaque bureau de vote ne comprend pas plus de 500 électeurs ».

Le ministre a rappelé que « seuls les partis politiques et les groupements politiques sont autorisés à présenter des candidats. La liste des candidatures doit mentionner le nom, la profession, l’âge, et le lieu de naissance des candidats ainsi que leur lieu de domicile. Elles doivent être accompagnées d’un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois mois, d’un extrait de d’acte de naissance, d’un certificat de résidence, ainsi que des précisions sur le titre de la liste, l’emblème, et la couleur choisie pour l’impression des bulletins de vote ».
Enfin il a expliqué que le dépôt des listes devra s’effectuer auprès du ministère de l’intérieur, qui délivrera un récipicé faisant foi à tous les déposants. Il a également insisté sur le fait que les dossiers devraient être munis d’un récipicé du dépôt d’une caution de 500 000 FDJ par candidat auprès du trésorier payeur national comme le prévoit la loi. De même, en application de l’article premier de la loi 219/AN/18/7ème législature instituant le système de quota dans les fonctions électives et dans l’administration de l’État, qui passe de 10 % à 25 % de femmes éligibles, il a précisé que les listes qui ne se conformeraient pas à cette législation ne seraient pas recevables et donc disqualifiées.

Ce n’est pas sans une vive émotion que les parlementaires se sont réunis aujourd’hui pour la dernière séance de la 7e législature. L’incertitude quant à un retour sur les bancs douillets de l’Assemblée nationale était immense pour la plupart. Certains ne se font pas d’illusion et savent qu’ils devront céder la place tant convoitée à plus chanceux… voire plus fidèles. Photos et selfies étaient donc de rigueur pour immortaliser ces derniers doux instants... Les membres du gouvernement ne sont pas mieux lotis, ils ignorent à quelle sauce ils seront mangés après les élections. D’ici là, ils vont croiser les doigts, s’efforcer de briller sur les estrades, de ne pas oublier de mouiller abondamment leur chemise pour défendre le bilan de la présidence Guelleh… pour mériter à nouveau un strapontin au gouvernement !
Avec ces élections c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour cette importante institution de la république. On anticipe un renouvellement en profondeur de ses membres. Près de 60 % des députés sont sortants et quitteront les bancs de cette auguste assemblée. Concernant Mohamed Ali Houmed, il semble que les planètes sont alignées : il retrouvera le perchoir en cas de victoire de la majorité à ce scrutin.

Dans le cadre de cette grande échéance électorale, Human Village, rencontrera, sous forme d’interviews exclusives, toutes les têtes de listes (qui accepteront de nous recevoir…) afin de les questionner sur leur programme, les ambitions qu’ils veulent porter et leur recette pour lutter contre les différents maux qui dévorent notre société de l’intérieur.

Mahdi A.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Djibouti, 173e en matière de liberté de la presse
 
A quoi servent les partis d’opposition ?
 
Bataille judiciaire gagnée !
 
Le peuple semble réclamer un nouveau mandat au président IOG
 
En aparté… Omar Elmi Khaireh
 
Bataille judiciaire gagnée !
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |