Human Village - information autrement
 
Rencontre sur la coopération UE-Djibouti-IGAD
par Ilwad Elmi Mohamed, octobre 2017 (Human Village 31).
 

Ce lundi 30 octobre, Abdoulkader Kamil Mohamed, Premier ministre djiboutien, et Adam Kulach, ambassadeur de l’UE à Djibouti, ont co-présidé la cérémonie d’ouverture d’un évènement consacré à la coopération UE-Djibouti-IGAD, à l’hôtel Kempinski, en présence du ministre de l’Économie et des Finances chargé de l’industrie, Ilyas Moussa Dawaleh, et du secrétaire exécutif de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), Mahboub Maalim. Quatre grands thèmes étaient à l’ordre du jour : les projets d’infrastructures de l’UE, ainsi que d’autres projets du 10e et 11e Fonds européen de développement (FED), les projets du fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique de l’Est, et enfin les projets de l’UE en partenariat avec l’IGAD.


Lors de la séance d’ouverture, l’ambassadeur Kulach a déclaré : « Au-delà de nos présentations liminaires, je souhaite que cet évènement soit l’occasion d’un large échange qui nous permette de faire le point sur les nombreux projets de coopération de l’Union Européenne à Djibouti et auprès de l’IGAD. […] L’Union européenne a plus que doublé son aide au développement à Djibouti pour la période 2014-2020 par rapport à la période précédente, avec une enveloppe de dons de 105 millions d’euros soit près de 22 milliards de francs Djibouti […]. À un mois du sommet Union africaine-Union européenne, notre importante journée d’aujourd’hui est symbolique de l’approche suivie par l’Europe dans son soutien au développement du continent : répondre aux besoins immédiats d’une large partie de la population tout en étant de plain-pied dans le développement économique, social et environnemental durable ».

Durant toute la journée, plusieurs représentants de la délégation de l’Union européenne, des autorités djiboutienne, de l’IGAD, ainsi que d’autres partenaires, et des représentants de la société civile ont eu des échanges francs et détaillés sur de nombreux sujets.
En premier lieu, la présentation des principaux projets de développement en République de Djibouti dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, de la résilience et de la sécurité alimentaire qui sont des secteurs prioritaires d’intervention de l’Union européenne depuis déjà plusieurs années. Parmi les nombreux projets de l’UE à Djibouti qui ont été présentés, il faut souligner les projets d’infrastructures, comme la construction d’une usine de dessalement (73 M €), l’’interconnexion électrique avec l’Éthiopie (12 M €), la station d’épuration de Douda (STEP) et le centre d’enfouissement technique (17 M €), la prochaine station d’épuration de Balbala (23 M €), le projet SHARE EAU (8 M €) et la route nationale I (6 M €), le projet d’appui à la résilience des populations rurales (27 M €), le projet de lutte contre le changement climatique (3 M €) et le projet Share élevage (6 M€).

La Journée s’est poursuivie avec une présentation des projets financés par le fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique aussi bien au niveau national que régional. Créé en 2015 par l’UE et ses États membres, ce fonds veut répondre aux causes profondes des déplacements et de la migration irrégulière grâce à la promotion d’opportunités économiques, de la sécurité et du développement dans différentes régions de l’Afrique de l’Est. Dans le cas de Djibouti, on doit citer la création d’un centre de formation professionnelle liée au port (10 M €), qui sera géré par l’Agence française de développement. Pour l’IGAD, on peut citer l’appui à la libre circulation de personnes dans la région (10 M €), que le renforcement des capacités de l’IGAD (5 M €), l’appui aux populations agricoles et pastorales dans des domaines comme l’environnement, l’irrigation, l’élevage afin de mieux gérer les situations de crise. Cela comprend la gestion de la biodiversité (14 M €), la gestion des ressources en eau transfrontalières (14,7 M €), ainsi que l’intégration régionale (2 M €) et la sécurité maritime.

Le volume total de la coopération de l’UE (y compris 10e et 11e FED, programmation régionale, Fonds fiduciaire et lignes thématiques du budget UE), s’élève à l’heure actuelle à 258 M €.

Enfin, l’Union européenne contribue d’une manière substantielle à la sécurité maritime régionale à travers les opérations Atalanta et Nestor basées à Djibouti et en Somalie respectivement. L’UE contribue à la paix et la sécurité régionale à travers son partenariat avec l’IGAD et le financement apporté à l’Union africaine pour le rétablissement de la paix en Somalie, avec l’opération AMISOM à laquelle l’armée de Djibouti participe.

Ilwad Elmi 

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
La Corne de l’Afrique est au cœur des rivalités entre les pays du Golfe
 
Dialogue politique entre l’UE et Djibouti
 
Ismaïl Omar Guelleh en Somalie pour endiguer « la pax americana »
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |