Human Village - information autrement
 
L’UE et la décentralisation à Djibouti
 

L’Union Européenne contribue à la réforme de la politique de décentralisation en République de Djibouti.

Le lundi 8 mai 2017, le ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur chargé de la décentralisation, M. Hamadou Mohamed Aramis, et l’ambassadeur de l’Union européenne à Djibouti, M. Adam Kulach, ont co-présidé la cérémonie de lancement d’une mission d’assistance technique, en présence d’une équipe de consultants chargée d’appuyer le ministère délégué chargé de la décentralisation et les conseils régionaux dans la mise en place de la politique de décentralisation, y compris l’organisation d’assises nationales. Ce projet d’assistance technique chargée d’appuyer le ministère de la décentralisation, est financé par l’Union européenne à hauteur de 256 000 euros, soit près de 50 millions de francs Djibouti, et a pour but de soutenir la réforme de la politique de décentralisation en République de Djibouti.

Lors de son intervention à la cérémonie de lancement, l’ambassadeur Kulach a précisé que « l’appui au processus de décentralisation constitue un des domaines prioritaires de l’aide au développement octroyée par l’Union européenne à la République de Djibouti. Ainsi, l’Union européenne a à cœur l’appui aux différentes régions, à travers les conseils régionaux, pour parvenir à un plus grand développement social et économique durable et une réduction de la pauvreté dans l’ensemble du pays. La création du ministère délégué chargé de la décentralisation et le rôle renforcé des conseils régionaux montrent la volonté politique du gouvernement à définir de réels objectifs afin de parvenir à une décentralisation effective grâce notamment au transfert de ressources vers les conseils régionaux du pays ».

Ce projet d’appui à la mise en œuvre de la politique de décentralisation et de développement local dans le pays tend à renforcer les compétences des structures étatiques responsables de la décentralisation, nécessaires à l’amélioration de l’autonomie des régions.

Une des principales actions du projet d’assistance technique consistera à appuyer le ministre délégué chargé de la décentralisation dans son rôle de facilitateur de la réforme de décentralisation porteuse en termes de développement local et territorial. Cette réforme permettra de contribuer à diminuer les inégalités, à améliorer l’offre de services et à promouvoir le développement économique local moyennant le concours de tous les acteurs du pays (société civile, secteur privé, communautés locales et régionales) sous l’impulsion et le rôle indispensable des conseils régionaux. Les autres actions comporteront notamment l’élaboration d’un code des collectivités territoriales, la mise en œuvre des transferts de compétences, l’allocation de ressources publiques conformément au nouveau partage de compétences, l’identification de modalités permettant de définir les montants à transférer et les modalités d’accès et de transfert aux conseils régionaux, le renforcement des ressources humaines, etc.

Ainsi, ce projet vise non seulement à renforcer les capacités techniques du ministère, à travers la facilitation des actions prévues et la réponse apportée aux besoins opérationnels du processus de décentralisation mais aussi à diagnostiquer les incohérences du cadre juridique de la décentralisation et à élaborer en conséquence un projet de loi portant Code des collectivités territoriales.

Ilwad Elmi

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
« Au nom de tous les miens »
 
Grand Oral du Premier ministre, saison 2
 
L’UMP remporte largement les élections locales
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |