Human Village - information autrement
 
Éditorial de Human Village n° 18
par Mahdi A., septembre 2011 (Human Village 18).
 

Rien n’y fait pour faire taire les armes. Il semblerait que la violence, restera pour encore un certain temps le meilleur ami de la Somalie. Et comme si ce n’était pas suffisant après la paix, c’est la pluie qui déserte la Corne… Comment dans ces conditions être franchement surpris des difficultés, pour les organisations internationales et non gouvernementales à réunir des fonds auprès des donateurs, afin de venir en aide à notre région ? C’est un message clair et révélateur d’une exaspération de la communauté internationale devant la situation inextricable dans laquelle sont plongées la Somalie, et plus largement la Corne de l’Afrique.
La faute à qui, si les médias du monde entier montrent jour après jour l’image d’une région toujours encore un peu plus agitée par des convulsions, frappée par la famine ou la sécheresse et dévastée par les affrontements et les guerres ?
Le flux de plusieurs centaines de milliers de réfugiés ces dernières semaines confirment, si besoin est, l’urgence pour notre région de se détourner des voies du passé et de rechercher ensemble des solutions concrètes et durables à ces maux qui vont finir par consumer de l’intérieur la Corne toute entière.
Mais comment faire pour que cette région à la dérive depuis trop longtemps puisse enfin redresser la tête ? Combien de morts encore, pour comprendre que le chemin poursuivi n’est pas le bon ? Comment permettre à cette masse de réfugiés, composée en majeure partie de femmes et d’enfants, éparpillée à travers tous les pays de la région, y compris dans la péninsule arabique, de rentrer dignement et en paix dans leur pays ? La pire des solutions serait un découragement de la communauté internationale ; elle serait sans aucun doute un facteur accélérateur, avec pour triste effet corollaire, une chute aux abîmes encore plus vertigineuse pour la Somalie, entrainant un immense cortège de tragédies… Pourtant dans ce chaos, une bouée est encore à flot, une touche d’espoir, le Gouvernement fédéral de transition (GFT). Il arrive à ce dernier de vaciller, parfois de tanguer sous les vagues, selon les marées, ce qui malgré tout ne l’a pas empêché de reste solidement ancré à sa feuille de route, issue du processus de Djibouti, et dont la durée a été prolongée d’un an cet été, à Kampala. Pour certains le Gouvernement fédéral de transition ne s’est pas montré à la hauteur de la mission qui lui a été confiée. Ce n’est pas improbable, mais pour en juger, encore aurait–il fallu lui donner les moyens de mener à bien sa politique !
La communauté internationale a-t-elle suffisamment appuyé la politique de refondation d’une nation où tout est à reconstruire, où pourtant, il importait plus que tout, de démontrer à un peuple qui ne sait ce qu’est une existence sans armes à feu à portée de main, que « les dividendes de la paix sont toujours plus profitables que les dividendes du chaos », pour reprendre les mots forts de sens, tenus dans nos colonnes par le haut commissaire aux réfugiés, Antonio Guterres ?
Le problème est essentiellement politique et sa solution exige une intervention du même ordre. Un commencement de changement est amorcé avec le GFT. Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin, il est indispensable de saisir toutes les occasions de créer, pour les millions de victimes qui continuent à vivre dans la soif, la faim, et l’insécurité, les conditions fermes de l’espoir. C’est d’ailleurs en substance le sens du message que le président Guelleh a souhaité délivrer à la communauté internationale en se rendant, ce 16 août dernier, à Mogadiscio, tout en rappelant que le seul interlocuteur légitime et à même de pouvoir restaurer la paix en Somalie, est le GFT. Il a également tenu à témoigner, par sa présence et celle d’une partie de son gouvernement, de la solidarité de la nation djiboutienne envers le peuple frère de Somalie en ces moments difficiles.

Mahdi A.

 
Commenter cet article
Les commentaires sont validés par le modérateur du site avant d'être publiés.
Les adresses courriel ne sont pas affichées.
 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Bonne année 2017 !
 
Donner envie d’agir pour une société plus positive, plus juste, plus solidaire…
 
Élection présidentielle : le scénario se précise, mais il faudrait être plus clair
 
| Flux RSS | Contacts | Crédits |